Ecoutez Radio Sputnik
    Des terroristes de Daech

    Proche-Orient: Daech vaincu, le djihadisme reste?

    © AP Photo / Militant Photo
    International
    URL courte
    214

    Malgré la défaite militaire de Daech en 2017, la menace djihadiste reste un problème majeur du Proche-Orient. Ce sujet est une des questions discutées lors du Club de discussion Valdaï, à Moscou, et a été évoqué pas le secrétaire général de la Conférence islamique européenne.

    La victoire militaire sur Daech en 2017 n'a pas définitivement réglé le problème de l'extrémisme au Proche-Orient, ce dernier a été évoqué par le secrétaire général de la Conférence islamique européenne, Mohamed Bechari, lors d'une conférence du Club de discussion Valdaï, à Moscou.

    Le fait que Daech ait été vaincu ne signifie pas la défaite de l'idéologie djihadiste, il y a des facteurs facilitant son existence, estime M.Bechari.

    «Les raisons qui suscitent le mouvement djihadiste n'ont pas disparu. Certains groupes continuent de parler de la domination américaine, des croisades, etc. […] Des nouvelles cellules terroristes sont créées partout, elles utilisent différents facteurs idéologiques pour recruter de nouveaux membres», a-t-il déclaré.

    En plus, la structure spécifique des organisations islamistes assure leur viabilité, a ajouté l'expert.

    «Même si un dirigeant de Daech ou d'une autre structure terroriste est tué, cela ne signifiera pas la fin de cette organisation. […] Ce phénomène continuera à l'avenir. Et il menace la sécurité dans cette région», a-t-il expliqué.

    Les djihadistes disposent de ressources assurant leur existence et permettant d'élargir leur zone d'activité. Il s'agit non seulement d'une base religieuse et idéologique, mais aussi de moyens matériels, a souligné M.Bechari.

    «Dans certaines pays, le phénomène [d'extrémisme, ndlr] s'est répandu puisqu'il était associé aux aspirations et aux intérêts de certaines entreprises qui poursuivaient naturellement des intérêts et des objectifs directement liés à la prédominance des ressources énergétiques de cette région», a-t-il indiqué.

    Des organisations terroristes ont aussi eu d'autres canaux de financement, suppose M.Bechari. Selon lui, certaines États et structures ont profité du facteur djihadiste sous différents prétextes.

    Mohamed Bechari a évoqué un autre point vulnérable de la victoire relative sur Daech. Il s'agit de l'interaction des puissances mondiales et régionales au Proche-Orient.

    «Cette étape après la victoire sera liée à la façon dont les autres, les principaux acteurs de cette région, se comporteront dans le contexte des événements qui se déroulent au Proche-Orient mais aussi dans d'autres pays du monde, en Afrique, en Europe», a-t-il constaté.

    Lire aussi:

    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    Tags:
    lutte antiterroriste, extrémisme, terrorisme, djihadisme, Club de discussion Valdaï, Daech, Europe, Afrique, Moscou, Proche-Orient
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik