International
URL courte
21467
S'abonner

Les miliciens syriens pro-gouvernementaux ne se sont pas retirés d’Afrine et y restent, a annoncé le représentant des Unités de protection du peuple Brusk Haseke, qui a décrit à Sputnik la situation dans la ville.

Le représentant des combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) Brusk Haseke a raconté à Sputnik la situation à Afrine et les actions des miliciens pro-gouvernementaux.

Il a annoncé que les forces pro-gouvernementales réussissaient à tenir leurs positions.

«L'information selon laquelle les forces de l'armée syrienne ont reculé et n'ont pas pu entrer dans Afrine sous la pression de troupes turques est fausse», a déclaré M.Haseke.

Mardi, un grand groupe de combattants des milices populaires syriennes est arrivé à Afrine pour faire face, en coopération avec les YPG, aux militaires turcs et à l'Armée syrienne libre (ASL), a-t-il rappelé.

«À l'approche d'Afrique, ils ont subi une attaque d'artillerie de la Turquie. À l'issue, deux combattants de la milice ont été tués, trois autres ont été blessés. Malgré cela, ils sont arrivés à Afrine et se sont joints aux YPG», a ajouté M.Haseke.

Les miliciens sont venus avec des armes lourdes et des véhicules blindés, a-t-il précisé. Selon lui, mercredi ils n'ont pas subi de pertes.

«Les forces populaires syriennes sont arrivées à Afrine pour protéger volontairement leur territoire. Afrine fait partie du territoire syrien. Nos portes sont grandes ouvertes à tous ceux qui entendent lutter contre la Turquie et les groupes qu'elle soutient», a déclaré Brusk Haseke.

Un membre des YPG avait annoncé mardi à Sputnik que des milices pro-gouvernementales syriennes étaient entrées à Afrine pour repousser les militaires turcs. Les YPG ont également affirmé que le gouvernement syrien avait répondu à leur appel et envoyé des unités pour les aider à repousser les forces ennemies.

Selon l'agence turque Anadolu, l'avancée des forces pro-Damas avait été arrêtée à une dizaine de kilomètres d'Afrine.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a pour sa part fait savoir que ses forces, opérant dans le nord de la Syrie, s'apprêtaient à encercler la ville d'Afrine afin de la couper de «tout soutien extérieur».

Lire aussi:

Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
«Je reconnais ma faute»: ce golden retriever fait le coupable devant sa propriétaire
L'armée de Haftar annonce avoir détruit un navire turc transportant des armes - vidéo
Tags:
opération militaire, militaires, combattant, milice, Armée syrienne libre (ASL), Unités de protection populaire kurdes (YPG), Recep Tayyip Erdogan, Afrine (Syrie), Syrie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook