International
URL courte
22610
S'abonner

Après la tuerie en Floride qui a coûté la vie à 17 lycéens, Donald Trump a proposé d’autoriser le port d’armes dissimulé aux professeurs à des fins de défense contre les attaques de criminels.

Les débats concernant le contrôle de la circulation des armes aux États-Unis ont été relancés avec une force nouvelle par la fusillade qui a fait 17 morts dans un lycée de Parkland, en Floride.

«Ce serait, disons, le port dissimulé, c'est-à-dire qu'un professeur aurait sur lui une arme cachée. Ils auraient suivi une formation spéciale. Ils auraient été présents (au lycée, ndlr) et il n'y aurait pas eu de zones libres d'armes», a dit Donald Trump mercredi lors d'une rencontre avec des professeurs et des étudiants de diverses écoles, l'école de Parkland comprise.

Le Président américain a expliqué que les criminels visaient juste de telles «zones libres» comprenant que dans ces endroits personne ne tirerait sur eux. Il a également proposé d'embaucher les gardiens d'école parmi les anciens militaires qui savaient manier les armes.

Donald Trump a rappelé qu'en moyenne les attaques de ce genre duraient environ 3 minutes et que la police avait besoin de 5 à 10 minutes pour se rendre sur les lieux.

«Beaucoup s'opposeront à cette proposition, mais beaucoup d'autres l'aimeront», a-t-il conclu.

Le Président américain a promis d'introduire des règles de contrôle «très rigoureuses» concernant les demandes d'acquisition d'armes. La semaineprochaine, il se propose de discuter de la sécurité dans les écoles avec les représentants de plusieurs États.

Aux États-Unis, le droit de port d'armes est garanti par le second amendement à la Constitution. Un lobby influent s'oppose à toute nouvelle restriction relative à l'acquisition des armes. Néanmoins, selon des sondages, la majorité écrasante des Américains se prononce pour le durcissement des règles de contrôle.

À l'heure actuelle, le casier judiciaire, une maladie psychique et d'autres facteurs peuvent empêcher d'acquérir une arme, mais le système a de nombreuses failles. Au cours de sa campagne électorale, Donald Trump s'était opposé aux restrictions concernant la possession d'armes. 

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
port d'armes, fusillade, Donald Trump, Floride
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook