Ecoutez Radio Sputnik
    La situation dans la Ghouta orientale

    Ghouta orientale: les civils pris au piège

    © Sputnik . Мikhail Voskresenski
    International
    URL courte
    12215

    Les consultations sur le règlement de la situation dans la Ghouta orientale ont échoué, selon le général Iouri Evtouchenko, porte-parole du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    Le porte-parole du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Iouri Evtouchenko, a signalé au cours d'un point de presse que «la situation humanitaire et socio-économique était critique» dans la banlieue de Damas et que les appels du Centre aux combattants pour leur faire déposer les armes et entamer les négociations étaient restés sans effet.

    Le général a également annoncé que des groupes armés illégaux empêchaient les civils de quitter le territoire sous leur contrôle.

    Précédemment le porte-parole du secrétaire général de l'Onu, Stéphane Dujarric, avait fait état de plus de 100 morts dans les bombardements de la Ghouta orientale au cours de ces derniers jours. Une déclaration similaire a été faite par la porte-parole du département d'État américain, Heather Nauert.

    Le Comité international de la Croix-Rouge a appelé les parties au conflit en Syrie à assurer l'accès des médecins à cette banlieue de Damas. Le Comité déplore que les combats dans la région risquent encore de se prolonger ces prochains jours et semaines.

    Le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, a réclamé l'arrêt immédiat de toutes les opérations militaires dans la Ghouta orientale afin de mener des actions humanitaires. 

    Lire aussi:

    Plus de 25.000 civils ont quitté la Ghouta orientale ce dimanche dans la matinée
    Moscou: l’opération contre-terroriste dans la Goutha orientale touche à sa fin
    Plus de 44.000 civils ont quitté la Ghouta orientale
    Tags:
    morts, bombardements, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Ghouta orientale, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik