Ecoutez Radio Sputnik
    Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan

    La Russie n’est-elle plus une menace? L’Otan se contredit

    © REUTERS / Valentyn Ogirenko
    International
    URL courte
    9127

    Le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a déclaré que l’Alliance ne considérait plus Moscou comme une menace. Pourtant, il avait récemment affirmé le contraire…

    La Russie ne représente pas de menace pour l’Otan, a annoncé mardi le secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg au magazine Foreign Policy, quelques jours après avoir évoqué la menace russe à la conférence de Munich.

    «Nous ne voyons aucune menace pour un pays membre de l’Otan et je préfère ne pas trop spéculer sur les situations hypothétiques», a indiqué M.Stoltenberg.

    Le secrétaire général de l’Otan a affirmé vendredi dernier, lors de la conférence de Munich sur la sécurité, que la menace nucléaire était «de nouveau à l’ordre du jour», accusant sans détour la Russie de «violer le Traité INF» (sur les forces nucléaires à portée intermédiaire). Plus tard, il a affirmé que la Russie œuvrait au lancement d’une nouvelle course aux armements avant d’ajouter que les partenaires de l’Otan étaient «préoccupés».

    Début novembre 2017, M.Stoltenberg avait déclaré que des centaines de milliers de militaires de l’Alliance seraient mis en état d’alerte du fait des relations tendues avec la Russie. Le journal The Times a annoncé que le commandement de l’Otan avait l’intention de préparer des forces terrestres importantes pour «contenir l’agression russe». 

    Ces dernières années, Moscou a plusieurs fois exprimé son inquiétude face aux activités intenses de l’Otan près de ses frontières occidentales. L’Alliance augmente sa présence à proximité de la Russie sous le prétexte de protéger ses alliés. Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a déjà expliqué que la Russie ne présentait aucune menace pour la Russie, mais réagirait aux actions potentiellement dangereuses pour ses intérêts.

    Lire aussi:

    Stoltenberg: l’Otan déterminée à améliorer ses relations avec la Russie
    L'Otan «ne veut pas une confrontation» avec Moscou mais augmente ses dépenses militaires
    L'Otan craintif face aux sous-marins russes?
    Tags:
    menace russe, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Conférence de Munich 2018, OTAN, Jens Stoltenberg, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik