Ecoutez Radio Sputnik
    Terceira, AçoresTerceira, Açores

    Quel lien entre une base aérienne US et une «épidémie» de cancer aux Açores?

    CC0 / José Luís Ávila Silveira/Pedro Noronha e Costa / Praia da Vitória, Santa Cruz, ilha Terceira, Açores © AFP 2018
    1 / 2
    International
    URL courte
    17641

    Les habitants de l'une des Açores, Terceira, constatent des cas d'incidence de cancer multipliés. Ne sont-ils pas liés à une base aérienne américaine qu'elle héberge? Des investigateurs de RUPTLY ont découvert que cette île dont se servaient des militaires américains n'était qu'une décharge d'ordures radioactives.

    L'activité de la base aérienne américaine de Lajes, dans l'archipel portugais des Açores a fait l'objet d'une enquête, vu qu'un grand nombre d'habitants de l'île de Terceira atteints du cancer, apparemment en raison de l'environnement contaminé. De fait, il y a beaucoup plus de personnes souffrant de tumeurs sur cette île que sur les autres.

    Selon les enquêteurs de l'agence vidéo RUPTLY, qui fait partie de la chaine de télévision RT, les cas d'incidence fréquents sont liés à l'utilisation plusieurs fois par an de l'île comme base par les États-Unis.

    «Mes deux parents sont morts d'un cancer», avoue à RUPTLY Madail Avila, une habitante des Açores. «Ma mère a eu un cancer du sein et mon père souffrait d'un autre type de cancer… A l'âge de 33 ans, on m'a diagnostiqué un cancer du sein. C'est une importante coïncidence qu'il y ait autant de cas de cancers au sein dans une même famille et dans la même zone géographique, car tous ces cas sont géographiquement situés dans la même zone.»

    Une base aérienne US dans l'archipel portugais des Açores
    © Sputnik . RT
    Une base aérienne US dans l'archipel portugais des Açores

    Des habitants ont supposé qu'on n'y ravitaille pas seulement des avions» sur cette base, mais aussi que l'«épidémie» de cancer serait liée à des émissions nuisibles dans l'environnement. Selon Norberto Messias, professeur de l'Université des Açores, on a détecté bien des cas de contamination du sol et des eaux de l'île ces dernières années, ce qui permet d'établir un lien avec l'activité de la base américaine. La plupart des contaminations, des déversements d'hydrocarbures ou des décharges secrètes d'armes sont apparus grâce à la base. Et pour preuve, Messias montre des échantillons de roches avec des traces de contamination retrouvés sur l'île.

    Avec des employés du service de soins psychiatriques et de gérontologie de l'Université, Messias s'est chargé d'examiner l'influence de la base de Lajes sur la santé des habitants. Ayant analysé le sol sur la colline Pico do Careca, l'ex-employé de la base, Orlando Lima, a pu constater un taux de radioactivité atypique. En outre, cette colline abritait autrefois des bunkers militaires. Certains habitants soupçonnent que des tests nucléaires y aient eu lieu.

    Une base aérienne US dans l'archipel portugais des Açores
    © Photo. RT
    Une base aérienne US dans l'archipel portugais des Açores

    «Lorsque nous avons examiné pour la première fois, Pico do Careca, le sol était sec et il y avait des rejets des particules alpha partout», a raconté Orlando Lima.

    L'ancien maire de la ville de Praia da Vitoria, Carlos Lima explique: «Je connais beaucoup de fermiers qui ont essayé de planter quelque chose sur la colline, mais rien n'a poussé. Sur un sol aussi fertile, quoi que nous semions, tout pousse. Je suppose qu'il y avait sur Pico do Careca quelque chose qui détruisait toutes les graines.»

    Une base aérienne US dans l'archipel portugais des Açores
    © Photo. RT
    Une base aérienne US dans l'archipel portugais des Açores

    La catastrophe écologique sur l'île a été officiellement reconnue dans un rapport confidentiel de 2003, rédigé à la commande de l'US Air Force. Le rapport, publié par le journal local Diario Insular et citant des sources anonymes aux États-Unis, a déterminé 30 zones problématiques et décrit en détail les 17 principaux déversements de carburant survenus sur le territoire de la base depuis des décennies. Six des déversements signalés ont été surpassés par le septième, le plus grave en dangerosité.

    Une autre étude conduite aux États-Unis depuis 2005 a également été rendue publique par Diario Insular et a listé 38 régions dont le sol et les aquifères connaissent une forte concentration d'hydrocarbures et de métaux lourds, y compris du plomb et du zinc.

    Une base aérienne US dans l'archipel portugais des Açores
    © Photo. RT
    Une base aérienne US dans l'archipel portugais des Açores

    «Ce que nous avons devant nous, ce sont de nombreux endroits avec des niveaux extrêmement élevés de pollution causée par des métaux lourds, des hydrocarbures ou des PCB», affirme Felix Rodrigues, professeur de physique à l'Université des Açores, et homme politique local. «Certaines concentrations de ces matières peuvent causer la stérilité, le cancer, l'arythmie… Ces matériaux entrent dans la chaîne alimentaire et s'accumulent dans l'organisme. Nous sommes confrontés à des poisons qui sont cachés sous le tapis», a-t-il précisé.

    Terceira est l'une des neuf îles de l'archipel des Açores dans la partie nord de l'océan Atlantique. L'île abrite la base de Lajes appartenant à l'armée de l'air portugaise et utilisée par l'US Air Force et l'OTAN. La base se situe à Praia da Vitoria sur la partie nord-est de l'île. Lajes sert de point de ravitaillement et d'atterrissage d'urgence dans l'océan et accueille chaque année quelque 15.000 aéronefs dont des chasseurs des États-Unis et de vingt autres pays alliés.

    Lire aussi:

    Ce que les médecins recommandent pour éviter de développer un cancer
    Voilà pourquoi les dîners tardifs sont dangereux pour la santé
    «Danger de mort!»: ces îles dont la visite est déconseillée aux touristes
    Tags:
    tumeur, base aérienne, maladie, ravitaillement, habitants locaux, épidémie, cancer, Terceira, archipel des Açores, Portugal, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik