International
URL courte
481437
S'abonner

Après l’introduction des sanctions US contre des entreprises chinoises, accusées de mener des activités illicites avec la Corée du Nord, la Chine, qui absorbe plus de 90% du commerce nord-coréen, a exprimé sa protestation. Selon Pékin, Washington doit mettre fin à ses «pratiques erronées».

La Chine a protesté officiellement auprès des États-Unis après l'imposition par Washington de sanctions contre des entreprises chinoises accusées de mener des activités illicites avec la Corée du Nord.

«La Chine est fermement opposée (…) à ce que les États-Unis se basent sur leur droit national pour imposer des sanctions unilatérales contre des entités et des individus chinois», a indiqué samedi soir dans un communiqué Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

«Nous avons déposé des protestations officielles auprès des autorités américaines, et exigé que les États-Unis mettent fin à leurs pratiques erronées, afin d'éviter de porter atteinte à notre coopération bilatérale sur le dossier» nord-coréen, a-t-il indiqué.

Selon M.Geng, la Chine, qui absorbe plus de 90% du commerce nord-coréen, ne «permettra jamais à des entreprises ou à des citoyens chinois de mener des activités violant les résolutions», adoptées au cours de l'année 2017 par l'Onu, rappelle l'AFP. Pourtant, pour Pékin, les sanctions ne peuvent être décidées que dans le cadre multilatéral des Nations unies, et non de façon unilatérale par des pays tiers en vertu de leurs lois nationales.

Donald Trump a annoncé vendredi de nouvelle sanction contre 50 sociétés de transport maritime. Ces mesures visent un individu, 27 entités et 28 navires localisés ou enregistrés en Corée du Nord, en Chine, à Singapour, à Taïwan, à Hong Kong, aux Iles Marshall, en Tanzanie, au Panama et aux Comores.

L'administration américaine avait précédemment annoncé que ce nouveau train de sanctions était «le plus sérieux jamais imposé à la Corée du Nord». Elle a ajouté que la pression sur Pyongyang irait croissant au fur et à mesure de l'application des sanctions et que les effets étaient d'ores et déjà évidents.

Lire aussi:

Trump: la Russie a envoyé un «très, très grand avion» d'équipements médicaux aux USA
Voici quelques options secrètes des voitures que leurs propriétaires ignorent souvent
Voici la température qui tue le coronavirus
Trump menacé d’une «épidémie surprise»: la curieuse prémonition de 2017
Tags:
sanctions, ONU, Donald Trump, Geng Shuang, Pékin, Pyongyang, Washington, Chine, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook