Ecoutez Radio Sputnik
    Damas. Photo d'archive

    Moscou explique pourquoi Damas n'a pas pu effectuer d'attaques chimiques

    © Sputnik . Dmitry Vinogradov
    International
    URL courte
    17682

    Les États-Unis utilisent des affirmations sans fondement sur l’utilisation d’armes chimiques par Damas, s’en servant comme levier géopolitique, a déclaré ce mardi Sergueï Lavrov.

    «En citant des spécialistes en matière de fausses informations sensationnelles, à l'instar des Casques blancs qui se sont complètement discrédités, Washington fait des reproches absurdes au gouvernement syrien qui avait détruit ses stocks d'armes chimiques sous le contrôle international le plus rigoureux, en réponse à l'initiative conjointe de Moscou et de Washington. Et le gouvernement syrien l'a fait dans les conditions extrêmement difficiles de combat contre le terrorisme international, en continuant de coopérer avec le secrétariat de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques», a signalé Sergueï Lavrov au cours d'une session de la Conférence du désarmement à Genève.

    «Il est déplorable que les États-Unis et leurs alliés utilisent des affirmations gratuites sur l'utilisation par Damas de matières toxiques dont ils se servent comme outil géopolitique», a enchaîné le ministre.

    En ce qui concerne le désarmement chimique en général, M. Lavrov a rappelé que «la Russie avait complètement détruit son stock d'armes chimiques».

    «D'autre part, nous sommes en présence d'une situation paradoxale dans laquelle les États-Unis, l'un des participants clé à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques, qui avaient insisté à l'époque sur l'adoption d'un engagement juridique global d'interdiction des armes nucléaires avant 2007, conserve actuellement le plus grand arsenal de cette arme de destruction massive au monde, un stock dont les perspectives de destruction restent incertaines», a indiqué Sergueï Lavrov.

    Lire aussi:

    Un joueur de rugby demande la nationalité française à Macron, voici la réponse du Président (vidéo)
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    Tags:
    armes chimiques, Casques blancs syriens, OIAC, Sergueï Lavrov, Moscou, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik