International
URL courte
70791
S'abonner

L’ex-secrétaire d’État et ex-candidate à la présidence américaine Hillary Clinton a repris les propos du secrétaire américain à la Défense des années 1940, James Forrestal, frappé d’une maladie mentale, pour appeler Donald Trump à défendre les États-Unis contre la Russie.

Hillary Clinton s'est adressée via Twitter à son récent rival dans la course à la présidentielle, Donald Trump, lui demandant de défendre le pays contre les Russes.

«Je le dis en tant qu'ancienne secrétaire d'État et en tant qu'Américaine: les Russes arrivent toujours», a-t-elle écrit.

Selon Mme Clinton, les professionnels américains du renseignement implorent Trump d'agir, de ne pas ignorer le problème, de ne pas se rendre et de protéger le pays.

L'expression «les Russes arrivent» remonte à l'époque du début de la guerre froide. Elle a souvent été répétée par le 1er secrétaire américain à la Défense et secrétaire à la Marine, James Forrestal.

Limogé suite à «un épuisement nerveux et psychique» et interné dans un hôpital militaire, James Forrestal ne cessait de répéter dans sa chambre: «J'ai vu des soldats russes. Les Russes arrivent, ils sont déjà là». 

Le 22 mai 1949, son corps a été retrouvé sur le toit du troisième étage d'un immeuble, sous les fenêtres de la cuisine du 16 étage de sa résidence, située en face de sa chambre. Les enquêteurs ont conclu que le militaire s'était donné la mort.

Selon certains témoignages, non confirmés à 100%, Forrestal aurait sauté par la fenêtre en criant «les Russes arrivent!».

Précédemment, le procureur spécial des États-Unis, Robert Mueller, a accusé13 personnes physiques russes d'ingérence dans la présidentielle américaine. Selon le procureur, les Russes auraient collecté des données de renseignement sur les États-Unis, auraient utilisé des banques russes pour financer «l'ingérence dans les élections» et auraient organisé des manifestations aux États-Unis en se faisant passer pour des organisations américaines.

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
Tags:
ingérence russe, James Forrestal, Donald Trump, Hillary Clinton, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook