Ecoutez Radio Sputnik
    La reine Elizabeth II lors des festivités à l'occasion du 70e anniversaire du débarquement en Normandie

    Projet d’assassinat d’Elizabeth II, la piste mène vers la Nouvelle-Zélande

    © Sputnik . Sergueï Gouneev
    International
    URL courte
    683

    Selon des documents rendus publics par le Security Intelligence Service (SIS), le renseignement intérieur néo-zélandais, un Néo-Zélandais de 17 ans a tenté d’assassiner la reine Elizabeth II en visite dans le sud de la Nouvelle-Zélande.

    Le New Zealand Herald annonce que le Security Intelligence Service (SIS), le renseignement intérieur néo-zélandais, a publié des documents secrets confirmant qu'un jeune Néo-Zélandais avait entrepris une tentative d'assassinat de la reine Elizabeth II lors de sa visite en Nouvelle-Zélande en 1981.

    Selon les documents publiés par le SIS, le 14 octobre 1981, Christopher Lewis, 17 ans, a tiré un coup de carabine 22 long rifle lors du passage du convoi royal dans la ville de Dunedin dans le sud de la Nouvelle-Zélande.

    Le document daté du 9 novembre 1981 évoque «la possibilité de l'emploi d'une arme à feu à proximité de la reine». Le document affirme cependant qu'«il est très probable qu'elle (l'arme) ne visait pas la reine ou son entourage».

    Cependant un document de 1997, rédigé par le SIS suite à une information des médias sur la volonté de la police de dissimuler la tentative d'assassinat contre la reine, signale que c'est Elizabeth II qui était la cible de Christopher Lewis.

    «Lewis a eu en effet à l'origine l'intention d'assassiner la reine. Cependant, il n'était pas placé sur une position avantageuse au tir et n'avait pas un fusil suffisamment puissant pour atteindre sa cible à cette distance», indique cette note de 1997 accompagnée d'un croquis des trajectoires possibles du tir.

    Les documents du SIS ont été déclassifiés à la suite d'une longue enquête publiée en janvier sur cette affaire par le site internet d'informations néo-zélandais Stuff. Ils montrent que les autorités ont décidé à l'époque de cacher cette affaire au public, probablement pour que cette carence dans la protection du cortège royal ne compromette pas de futures visites de la reine en Nouvelle-Zélande.

    Le tir n'ayant fait aucun blessé, les forces de l'ordre ont affirmé aux membres du cortège qui s'interrogeaient sur l'origine de la détonation qu'il s'agissait en fait de l'explosion d'un pétard.

    Christopher Lewis déjà soupçonné de plusieurs cambriolages et d'une attaque à main armée, a été accusé de possession d'arme à feu et de tirs dans un lieu public.

    Il s'est suicidé en 1997 alors qu'il était en détention dans l'attente d'être jugé pour le meurtre d'une femme et l'enlèvement de son enfant.

    Lire aussi:

    Partir ou pas? La reine Élizabeth II dévoile la vérité sur son abdication
    Bataille pour «Lose Yourself»: un parti néo-zélandais perd contre Eminem
    Des médias britanniques précisent la date d'abdication d'Élizabeth II
    Tags:
    tentative d'attentat, reine Elisabeth II, Nouvelle-Zélande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik