International
URL courte
4615
S'abonner

La décision de Washington d’abaisser son seuil d’utilisation des armes nucléaires pourrait augmenter les risques d’une guerre nucléaire, a raconté à Sputnik le vice-secrétaire du Conseil de sécurité de Russie pour la sécurité internationale.

Tir d'un missile
© AP Photo / Senior Airman Ian Dudley/Vandenberg Air Force Base
L'abaissement du seuil d'utilisation des armes nucléaires par les États-Unis ne peut pas ne pas affecter la sécurité internationale car le prix d'une erreur est la guerre, a annoncé à Sputnik le vice-secrétaire du Conseil de sécurité de Russie pour la sécurité internationale, Alexandre Venediktov.

«Dans la revue de la posture nucléaire [américaine, ndlr], il est explicitement indiqué que les États-Unis n'excluent pas la possibilité de prendre des mesures radicales comme une contre-frappe. De ce fait, l'abaissement injustifié du seuil nucléaire ne peut pas ne pas affecter la sécurité internationale. Avec cette approche, le prix d'une erreur est le déclenchement d'une guerre nucléaire avec toutes les conséquences irréversibles que cela peut avoir pour l'humanité», a-t-il déclaré.

La nouvelle doctrine nucléaire américaine publiée le 2 février prévoit l'augmentation des dépenses militaires pour la modernisation de l'arsenal et le développement des éléments de la triade nucléaire américaine (missiles balistiques, sous-marins stratégiques et bombardiers).

Dans ce document, Washington accorde une grande attention au développement des forces nucléaires russes. Parmi les autres menaces potentielles, sont cités la Corée du Nord, l'Iran et la Chine.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
guerre nucléaire, armes nucléaires, doctrine militaire, sécurité, Conseil de sécurité de la Russie, Corée du Nord, Iran, Chine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook