Ecoutez Radio Sputnik
    Ghouta orientale

    Le troisième jour de trêve humanitaire dans la Ghouta orientale sous une pluie de tirs

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    15622

    Après deux premières trêves torpillées, les terroristes continuent d'empêcher l'observation du cessez-le-feu dans la Ghouta orientale. Ainsi, le troisième jour s'est également avéré infructueux, a affirmé un correspondant de Sputnik.

    La troisième trêve humanitaire dans la Ghouta orientale, terminée à 14h00, heure locale (13h00, heure de Paris), n'a toujours pas porté ses fruits. Les djihadistes continuent de retenir les habitants locaux et les empêchent d'emprunter le couloir humanitaire, menacés de mort, a précisé un correspondant de Sputnik.

    Au cours du troisième jour de trêve humanitaire, des groupes armés ont entrepris trois attaques contre le couloir dans la localité de Muhayam-al-Wafedin. Néanmoins, les attaques ont été repoussées par les troupes gouvernementales.

    Auparavant, le représentant du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, le général de division Vladimir Zolotoukhine, a affirmé que l'échec de la trêve était dû aux actions de groupes armés illégaux qui voulaient utiliser les civils comme boucliers humains, en se cachant derrière eux, ils ouvraient impunément le feu contre les quartiers résidentiels de Damas et contre les forces gouvernementales.

    De même, des extrémistes de la Ghouta orientale diffusent des affiches pour s'adresser aux locaux et les forcer à rester chez eux et à ne pas quitter la zone, les menaçant de mort.

    Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a déclaré lundi qu'à la demande de Vladimir Poutine une trêve humanitaire quotidienne serait instaurée dans la Ghouta orientale à partir du 27 février entre 9h et 14h, heure locale.

    Les deux premières trêves humanitaires ont également été torpillées par les groupes radicaux. Aucun civil n'a pu quitter le secteur. Les forces armées syriennes respectent toutefois le cessez-le-feu et ne réagissent pas aux provocations, a déclaré Vladimir Zolotoukhine.

    Lire aussi:

    Situation humanitaire critique dans la Ghouta orientale, la famine menace les civils
    Échec de la 2e trêve humanitaire à cause des pilonnages des combattants dans la Ghouta
    Seuls deux enfants ont réussi à quitter la Ghouta orientale en cinq jours de trêve
    Tags:
    pilonnage, couloir humanitaire, extrémistes, combattant, cessez-le-feu, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Syrie, Ghouta orientale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik