Ecoutez Radio Sputnik
    Un soldat letton lors de la cérémonie d'accueil des militaires canadiens de l'Otan à Adazi

    Las d’être des «colonies militaires des USA», des pays européens avancent vers un conflit?

    © REUTERS / Ints Kalnins
    International
    URL courte
    511334

    Angela Merkel a appelé l’Europe à «prendre son destin en main». Mais selon Keith Preston, rédacteur en chef du site Attack the System.com, l’Europe serait une «colonie militaire» pour les États-Unis. Si elle menait une politique indépendante à l’égard de la Chine ou de la Russie, un conflit avec Washington serait inévitable, d’après M.Preston.

    Les pays européens commencent à se lasser de leur dépendance militaire et politique par rapport à Washington et cela pourrait engendrer un conflit politique entre les États-Unis et l’UE et créer des problèmes pour l’Otan, a déclaré à Sputnik Keith Preston, rédacteur en chef et directeur de Attack the System.com.

    «Un sentiment anti-américain se répand en Europe. Nombre de pays européens sont quelque peu déçus d’être des colonies militaires des États-Unis et souhaitent plus d’indépendance», a indiqué M.Preston rappelant que les nations européennes dépendaient des États-Unis en raison du soutien militaire qu’ils en reçoivent par le biais de l’Otan, mais «au prix d’une réduction de leur autonomie politique».

    Fin février, la chancelière Angela Merkel a déclaré que l'Europe devrait se renforcer pour «prendre elle-même son destin en main» face aux nouveaux défis et centres d'influence et de développement apparus sur la scène mondiale.

    La logistique serait le point faible de l’Otan en Europe
    © AP Photo / Mindaugas Kulbis
    D’après M.Preston, l’Allemagne et la France ont déjà fait des pas en ce sens. Berlin a adopté «une position plus amicale à l’égard de la Russie» et d’autres pays européens pourraient suivre son exemple.

    Paris, quant à lui, entend rétablir la conscription militaire ce qui «signifie que la France serait en passe d’augmenter son budget militaire et de renforcer sa propre armée», a noté le journaliste.

    Mais si l’Europe agit comme un acteur global indépendant et souhaite notamment baisser la tension dans ses relations avec la Russie ou la Chine, les États-Unis «y seront opposés», d’après M.Preston.

    «Les États-Unis profitent de l’influence dont ils bénéficient au sein de l’Otan, ainsi que de leur contribution importante au financement de l’Alliance, pour avoir un contrôle politique sur les pays d’Europe occidentale et, progressivement, sur l’Europe de l’Est […]. Si ces nations commençaient à mener une politique plus indépendante, il y aurait un conflit politique entre l’Europe et les États-Unis», a estimé M.Preston.

    Ces divergences pourraient même remettre en question l’avenir de l’Otan, à son avis.

    «S’il n’y a pas de consensus entre les pays membres sur les relations internationales, il sera difficile de maintenir cette alliance», a conclu le journaliste.

    Lire aussi:

    L’Otan, source d’un «chaos indescriptible»: les Insoumis déposent un amendement
    L’Europe de la Défense est «contraire aux intérêts de la France»
    La Russie se voit imposer une compétition militaire au centre de l'Europe
    Tags:
    indépendance, OTAN, Angela Merkel, Keith Preston, France, Allemagne, Chine, Russie, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik