Ecoutez Radio Sputnik
    Rome

    Législatives italiennes à l’issue incertaine: quelles questions intéressent les électeurs?

    © REUTERS / Alessandro Bianchi/File Photo
    International
    URL courte
    1130

    À la veille des législatives en Italie qui auront lieu dimanche, des électeurs ont indiqué quelles questions leur semblaient les plus importantes pour l’avenir de leur pays.

    Les élections législatives italiennes se tiendront le dimanche 4 mars. Les coalitions de centre-droit et de centre-gauche sont parmi les principaux participants à cette course électorale.

    Les principaux membres de la coalition de centre-droit sont le parti Forza Italia (Allez l'Italie) de l'ex-Président du Conseil Silvio Berlusconi et la Ligue du Nord, parti régionaliste et eurosceptique. La coalition de centre-gauche se regroupe autour du Parti démocrate actuellement au pouvoir, dont le Secrétaire est Matteo Renzi qui a occupé le siège de Président du Conseil de 2014 à 2016.

    Une autre force politique influente est le Mouvement 5 étoiles fondé en 2009, dont le programme est axé sur l'euroscepticisme, la démocratie directe et l'écologie.

    Une des questions les plus sensibles de cette campagne électorale est l'appartenance de l'Italie à l'Union européenne.

    «C'est une grande question. Je n'ai pas encore décidé. En Italie, la situation politique est la suivante: il y a des partis qui souhaitent être dans l'Union européenne et il y a des partis tels que la Ligue du Nord qui souhaitent sortir de l'Union européenne», a indiqué à la radio russe Business FM Antonio Siegfried Klotz, un habitant d'une banlieue de Rimini.

    Un autre sujet central de la campagne électorale est la politique migratoire.

    «C'est triste que l'agenda fasse une part aussi importante à la question migratoire. […] En général, il est imprudent de penser et de croire que les problèmes de l'Italie ne sont provoqués que l'immigration. Nous avons l'impression que l'on ne parle que d'immigration pour détourner l'attention [des électeurs, ndlr] pour que les gens se focalisent moins sur les vrais problèmes et les vraies décisions qui doivent être prises», estime Massimo Marengi, représentant d'une fabrique de céramique, cité par la Business FM.

    Selon le site Termometro Politico, près de 40% des électeurs sont prêts à soutenir la coalition de M.Berlusconi. Mais ce dernier ne peut pas prétendre au poste du Président du Conseil du fait qu'il est inéligible.

    Près de 25% des électeurs pensent voter pour la coalition de gauche, le Mouvement 5 étoiles pourrait obtenir un peu moins de 30% des votes.

    Forza Italia, la Ligue du Nord et le Mouvement 5 étoiles sont tous trois favorables à une amélioration des relations avec Moscou. Néanmoins, cette question a été pu abordée lors de la campagne électorale.

    «En ce moment, la Russie n'est mentionnée que dans le contexte du temps froid. […] Non, on ne parle pas des sanctions [antirusses, ndlr]. Il y a des partis tels que la Ligue du Nord, par exemple, mais pas seulement, qui veulent développer des liens économiques et politiques avec la Russie. Pas avec l'Europe, mais avec la Russie», a indiqué Marco Rigatierri, habitant de Venise et partisan de la Ligue du Nord.

    Les législatives italiennes auront lieu dimanche. Les résultats officiels doivent être officiellement proclamés le 5 mars.

    Lire aussi:

    Le parlement italien «en suspens» après les législatives
    Comment les élections italiennes changeront le cours de la politique du pays?
    Une ingérence russe dans les élections italiennes? «Idée ridicule», selon un parti local
    Tags:
    coalition, migration, campagne électorale, partis politiques, élections législatives, Ligue du Nord (parti italien), Mouvement 5 étoiles, Forza Italia, Union européenne (UE), Matteo Renzi, Silvio Berlusconi, Venise, Moscou, Russie, Europe, Rimini, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik