Ecoutez Radio Sputnik
    Ouagadougou, Burkina Faso.

    Un groupe malien affilié à al-Qaïda* revendique les attaques de Ouagadougou

    CC BY-SA 3.0 / Helge Fahrnberger / Typical street scene in Ouagadougou, Burkina Faso
    International
    URL courte
    504

    Les attaques menées par des hommes armés vendredi dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, ont été revendiquées par l'organisation islamiste malienne JNIM (Groupe de soutien de l'islam et des musulmans), affilié à al-Qaïda*, selon l'agence mauricienne Alakhbar.

    Le groupe islamiste JNIM, Groupe de soutien de l'islam et des musulmans, implanté au Mali et affilié à al-Qaïda (interdit en Russie), a revendiqué les attaques commises vendredi à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, a signalé l'agence de presse mauricienne Alakhbar.

    Selon l'agence, les attaques ont été perpétrées en guise de riposte après l'élimination de l'un des chefs du groupe, Mohamed Hacen al-Ancari, dans une récente frappe des forces françaises.

    Des hommes masqués avec des sacs à dos ont attaqué les gardes postés à l'entrée de l'état-major de l'armée burkinabée à Ouagadougou après avoir provoqué une explosion au même endroit. Selon le ministère burkinabé de la Sécurité, il s'agissait d'une attaque à la voiture piégée.

    Les attaques se sont produites non loin de l'ambassade de France et ont fait une trentaine de morts et plus de 75 blessés, selon plusieurs sources sécuritaires interrogées par l'AFP.

    Après la survenue de ces attentats, Emmanuel Macron a exprimé sa «détermination et le plein engagement de la France, aux côtés de ses partenaires du G5 Sahel, dans la lutte contre les mouvements terroristes».

    *Al-Qaïda est une organisation terroriste interdite en Russie.

     

    Lire aussi:

    Ouagadougou: l'explosion à l'état-major provoquée par une voiture piégée
    Les choses vont-elles se compliquer pour l’armée française au Sahel?
    Tirs près de l'ambassade de France à Ouagadougou
    Tags:
    extrémistes, attaque, revendications, victimes, terrorisme, JNIM (GSIM), Al-Qaïda, Ouagadougou, Burkina Faso, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik