International
URL courte
7111
S'abonner

Les Italiens votent dimanche pour élire leurs députés et sénateurs avec un système électoral complexe. Les coalitions de centre-droit et de centre-gauche figurent parmi les principaux participants à cette course électorale.

Les Italiens votent dimanche pour renouveler leur parlement. Plus de 46 millions d'Italiens sont appelés à se rendre aux urnes pour des élections à l'issue incertaine.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07H00 (06H00 GMT) et le resteront jusqu'à 23H00 (22H00 GMT): tous les électeurs doivent élire 630 députés via un bulletin rose. Ceux qui ont plus de 25 ans recevront aussi un bulletin jaune pour choisir les 315 sénateurs.

Compte tenu de la complexité du nouveau système électoral, qui combine scrutin proportionnel et majoritaire, les sondages de sortie des urnes ne donneront qu'une indication du rapport de forces: il faudra attendre tard dans la nuit de lundi pour avoir une indication de la composition du futur parlement.

Ce système adopté fin 2017 prévoit que 37% des sièges sont alloués au scrutin majoritaire uninominal à un tour, 61% à la proportionnelle et 2% aux Italiens de l'étranger. Les coalitions devront obtenir 10% des voix au niveau national pour entrer au Parlement, le seuil étant fixé à 3% pour les partis qui font cavalier seul.

Les principaux membres de la coalition de centre-droit sont le parti Forza Italia (Allez l'Italie) de l'ex-Président du Conseil Silvio Berlusconi et la Ligue du Nord, parti régionaliste et eurosceptique. La coalition de centre-gauche se regroupe autour du Parti démocrate actuellement au pouvoir, dont le Secrétaire est Matteo Renzi qui a occupé le siège de Président du Conseil de 2014 à 2016.

Une autre force politique influente est le Mouvement 5 étoiles fondé en 2009, dont le programme est axé sur l'euroscepticisme, la démocratie directe et l'écologie.

Samedi encore, comme l'indique l'AFP, nombre d'électeurs se montraient indécis ou amers, au terme d'une campagne dominée par les questions liées à l'immigration, l'insécurité ou la faiblesse de la reprise économique en Italie.

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
Tags:
vote, élections, parlement italien, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook