Ecoutez Radio Sputnik
    Ghouta orientale

    Ghouta orientale: la livraison de fret humanitaire sapée par des terroristes, selon Damas

    © Sputnik . Mikhaïl Voskressenski
    International
    URL courte
    1015

    Le pilonnage du couloir humanitaire par les terroristes a empêché Damas d’envoyer 46 camions chargés de fret humanitaire dans la Ghouta orientale, a annoncé un responsable syrien, ajoutant que les autorités étaient en outre prêtes à faire parvenir de l’aide dans le camp de réfugiés d’al-Rukban.

    Le gouvernement syrien a tenté de convoyer dans la Ghouta orientale 46 camions de fret humanitaire. Toutefois, les extrémistes poursuivent le pilonnage du seul couloir humanitaire qui relie la capitale à sa banlieue est, a déclaré dimanche aux journalistes le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Faisal al Mikdad. 

    «Nous avons essayé d’envoyer 46 camions dans la Ghouta, mais les combattants continuent à ouvrir le feu», a-t-il déclaré, cité par la chaîne de télévision Al-Mayadeen. 

    Et d’ajouter que Damas était favorable à l’envoi d’aide humanitaire dans le camp de  réfugiés d’al-Rukban, situé à la frontière syro-jordanienne. 

    «Mais l’Onu doit fournir les garanties qu’elle [l’aide, ndlr] sera livrée à ceux à qui elle est destinée», a-t-il ajouté. 

    La Ghouta orientale reste l’un des derniers fiefs des terroristes en Syrie. Ce territoire est contrôlé par Jaysh al-Islam, le Front al-Nosra et Ahrar al-Cham (organisations terroristes interdites en Russie) qui pilonnent régulièrement la capitale syrienne et ses alentours et ce malgré le fait que la Ghouta orientale est une  zone de désescalade. 

    Le 24 février, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté la résolution 2401, réclamant «que toutes les parties arrêtent les hostilités sans délai pour au moins 30 jours consécutifs en Syrie pour une pause humanitaire durable».  

    Des pauses humanitaires de cinq heures sont organisées en Ghouta orientale depuis le 27 février sur l'ordre de Vladimir Poutine. Les autorités syriennes et le Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie ont établi un couloir humanitaire au niveau du secteur d'al-Wafidine. Toutefois, les extrémistes le pilonnent régulièrement empêchant ainsi les civils de l’emprunter pour quitter la zone des combats

    Tags:
    terrorisme, aide humanitaire, Jaysh al-Islam (Armée de l'islam), Front al-Nosra, Ahrar al-Sham (Libres du Sham), Faysal Mikdad, Rukban, Ghouta orientale, Damas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik