International
URL courte
9283
S'abonner

Les résultats des législatives en Italie risquent de mettre le pays en situation de blocage politique voire de provoquer de nouvelles élections, les partis anti-système faisant une percée électorale sans pour autant obtenir la majorité absolue.

Lors des élections générales italiennes, le Parti démocrate (PD) de l'ancien Premier ministre Matteo Renzi réaliserait, selon les premiers résultats du dépouillement des bulletins, son plus mauvais score depuis sa fondation en 2007.

«Il est clair que pour nous il s'agit d'une défaite évidente», a commenté Maurizio Martina, un des plus hauts responsables du PD et ministre de l'Agriculture dans le gouvernement actuel, cité par l'AFP.

Selon plusieurs prévisions, le PD se situera entre 18% et 19% aussi bien au Sénat qu'à la Chambre des députés.

Les Italiens n'ont cependant donné de majorité à aucun des partis anti-système et d'extrême droite qu'ils ont plébiscité, mettant le pays en situation de blocage politique.

Si les premières projections sont confirmées, aucun des trois grands blocs en compétition ne pourra gouverner seul, souligne Reuters. Certains scénarios supposeraient une coalition plutôt eurosceptique, voire de nouvelles élections.

Le résultat du PD est très loin des 40% obtenus par le parti lors des européennes de 2014 et des 25% lors des dernières législatives, en 2013.

Le patron du PD, M.Renzi, envisagerait désormais la possibilité de démissionner, selon l'agence AGI. La décision devra cependant être prise de manière collégiale par la direction du parti.

La coalition de droite formée autour du parti Forza Italia de Silvio Berlusconi est donnée en tête, devant le Mouvement anti-système Cinq Etoiles (M5S), qui opère une percée spectaculaire et devient ainsi le premier parti politique italien.

Le mouvement Liberi e Uguali (Libres et Égaux), formé de dissidents de gauche du PD, est également très en deçà de ses attentes avec un score inférieur à 5%, selon les projections.

Lire aussi:

Macron dénonce la médiatisation de l’aide russe envoyée à l’Italie
«Qu’il ferme sa gueule!»: Cohn-Bendit attaque vulgairement le professeur Raoult en plein direct – vidéo
Voici quelques options secrètes des voitures que leurs propriétaires ignorent souvent
Il dit être contaminé et tousse sur les gendarmes venus l’interpeller pour violences conjugales
Tags:
élections, Matteo Renzi, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook