International
URL courte
3021
S'abonner

Des terroristes Front al-Nosra* ont pilonné lundi la banlieue de Damas, faisant plusieurs blessés, a signalé la chaîne de télévision Al Akhbar.

L'hôpital de Tichrine, situé dans la région de Barzeh à proximité de Damas, a été ce lundi la cible de tirs de mortier de terroristes du Front al-Nosra (organisation terroriste interdite en Russie), annonce la chaine Al Akhbar.

Selon la chaine, sept personnes ont été blessées. L'état de plusieurs d'entre elles est évalué par des médecins comme critique.

Les terroristes ont perpétré cette attaque pendant la pause humanitaire instaurée dans la Ghouta orientale, près de Damas.

La Ghouta orientale reste l'un des derniers fiefs des terroristes en Syrie. Ce territoire est contrôlé par Jaysh al-Islam, le Front al-Nosra et Ahrar al-Cham (organisations terroristes interdites en Russie) qui pilonnent régulièrement la capitale syrienne et ses alentours et ce malgré le fait que la Ghouta orientale est une zone de désescalade.

Le 24 février, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté la résolution 2401, réclamant «que toutes les parties arrêtent les hostilités sans délai pour au moins 30 jours consécutifs en Syrie pour une pause humanitaire durable».

Des pauses humanitaires de cinq heures sont organisées en Ghouta orientale depuis le 27 février sur l'ordre de Vladimir Poutine. Les autorités syriennes et le Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie ont établi un couloir humanitaire au niveau du secteur d'al-Wafidine. Toutefois, les extrémistes le pilonnent régulièrement empêchant ainsi les civils de l'emprunter pour quitter la zone des combats.

*Le Front al-Nosra est une organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
Elle donne un coup de tête à un agent SNCF à Nantes parce qu’il lui refuse l’accès au quai
Lyon instaure de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de Covid-19
Tags:
pilonnage, hôpital, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Conseil de sécurité de l'Onu, Front al-Nosra, Ghouta orientale, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook