International
URL courte
8168
S'abonner

Du surpeuplement aux abus physiques et aux maladies, ces établissements pénitentiaires érigés aux quatre coins du monde effrayeraient même les criminels les plus endurcis.

En Thaïlande, aux États-Unis ou au Kenya, des milliers de prisonniers purgent leur peine dans des établissements carcéraux où règnent des conditions inhumaines et où viols et violences sont monnaie courante.

Bang Kwang Prison, Thaïlande

Construite dans les années 1930, la prison ne devait pas accueillir plus de 4.000 détenus, mais leur nombre s'élèverait à actuellement à 8.000. Tous les nouveaux arrivants y sont obligés de porter des chaînes aux pieds.

Selon Angela Carnegie, une Américaine qui a été écrouée dans cette prison après avoir tenté de transporter de la drogue de Bangkok aux États-Unis, elle a dû manger de la nourriture avariée qui grouillait d'asticots pendant les neuf ans de son incarcération.

D'après un autre témoignage, celui d'une jeune britannique Judith Payne qui a passé 10 ans dans cette même prison, la première nuit de son séjour, elle a été attaquée par d'autres détenues qui lui ont volé ses boucles d'oreille en diamant.

En outre, selon la femme, les gardiens frappaient souvent à coups de bâton les prisonniers atteints de maladies mentales et les personnes âgées. Une fois, elle a vu que même une femme enceinte n'a pas pu échapper à ce traitement.

Guantanamo Bay, Cuba

Le célèbre centre de détention de Guantanamo Bay a été ouvert sous la présidence de George W. Bush pour y incarcérer et y interroger des personnes soupçonnées d'avoir des liens avec al-Qaïda* et le mouvement des talibans*. Les premiers détenus y ont été transférés en 2002.

Depuis l'ouverture de cette prison, des centaines de personnes de 42 pays y ont séjourné. Certains détenus relâchés ont raconté avoir été humiliés sexuellement, torturés avec du verre brisé ou des cigarettes, etc.

​Le 44e Président des États-Unis, Barack Obama, a fait plusieurs tentatives pour fermer ce centre pénitentiaire controversé, sans toutefois réussir.

Le 30 janvier 2018, Donald Trump a ordonné que la prison de Guantanamo Bay reste ouverte.

Rikers Island, États-Unis

C'est une des plus grandes et sinistres prisons du monde où la maltraitance systématique.

Ainsi, selon The New York Times, en 2013, environ 130 détenus ont été grièvement blessés par des gardiens. Parmi les blessures qui leur ont été infligées figuraient des fractures, des plaies profondes et de graves traumatismes faciaux et crâniens.

Après son arrestation à New-York en 2011 pour tentative de viol et d'agression sexuelle sur une employée d'hôtel, Dominique Strauss-Kahn a été incarcéré dans ce centre détention.

ADX Florence Supermax, États-Unis

D'après CNN, les «pires des pires» sont envoyés à ADX en bus, dans des véhicules spéciaux et même en hélicoptères Black Hawk.

Des patrouilles lourdement armées circulent autour de ce grand complexe pénitentiaire. Une dizaine de miradors surplombent des bâtiments en brique. Il s'agit de la prison la plus sécurisée du pays. De nombreux détenus mettent fin à leur vie en raison de l'isolement total auquel ils sont soumis.

Comme l'a signalé à The Gazette of Colorado Springs le terroriste américain Eric Rudolph, aussi connu sous le nom de Olympic Park Bomber, responsable d'une série d'attentats aux États-Unis, cette prison a été créée pour «infliger la misère et la douleur».

Un ancien gardien de l'établissement, Robert Hood, a qualifié établissement carcéral de version de l'«enfer» sur Terre.

Kamiti Maximum Security, Kenya

À en croire une enquête de la BBC, les viols sont une pratique courante dans la prison de Kamiti.

Selon un jeune homme incarcéré pendant cinq ans pour un braquage, il a été violé pour la première fois quelques heures seulement après son arrivée dans l'établissement. Et cet exemple n'est pas le seul, d'après la BBC.

*Al-Qaïda et le mouvement des talibans sont des organisations interdites en Russie.

Lire aussi:

Un maire envoie la police municipale chercher des volontaires à la vaccination sur les terrasses des cafés
Ces endroits en France où le port du masque reste obligatoire
La recherche sur les origines du Covid-19 devrait se porter vers les USA, selon un expert chinois
Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Tags:
détenus, viol, gardien, prison, violences, Guantanamo, Kenya, Thaïlande, Cuba, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook