International
URL courte
5370
S'abonner

Le ministre irakien des Affaires étrangères a annoncé le désir du gouvernement du pays d’acquérir des systèmes anti-aériens russes S-400, et en cas de décision définitive, approuvée par le Conseil de sécurité nationale, des négociations seront engagées avec la Russie, a déclaré à Sputnik l’ambassadeur d’Irak à Moscou.

Quant aux mises en garde américaines contre l'achat de S-400 russes par l'Irak, Bagdad prendra sa décision en toute indépendance, a souligné l'ambassadeur irakien en Russie Haidar Mansour Hadi Al-Athari dans un entretien accordé à Sputnik.

«Dans le cadre d'un accord stratégique, nous avons de bonnes relations avec Washington. En même temps, nous avons d'excellentes relations avec la Russie. Mais c'est en toute indépendance que notre gouvernement prendra sa décision», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Selon ce dernier, si l'Irak décide d'acheter ces systèmes, la communauté internationale respectera la position de Bagdad.

«Et si les Américains s'y opposent, nous nous appliquerons à le régler par la voie diplomatique. Quoi qu'il en soit, il n'y a pour le moment aucune décision sur cette question [des S-400, ndlr]», a relevé l'interlocuteur de l'agence.

Et de préciser qu'il ne s'agissait pas là de remplacer les armes américaines par des armes russes.

«Nous avons de bonnes relations avec les Américains, mais la plus grande partie de l'arsenal militaire irakien est composée d'armes fabriquées en Union soviétique», a rappelé le diplomate.

Et d'expliquer que l'Irak et la Russie avaient signé pour quatre milliards de dollars de contrats de livraisons d'armements, toujours en cours d'application.

«Nul doute que les armes russes nous ont aidés à vaincre Daech*. Une partie des chefs militaires irakiens ont été formés en Russie. Nous sommes liés à la Russie par de longs rapports dans le domaine militaire», a résumé Haidar Mansour Hadi Al-Athari.

Le S-400 Triumph (désignation Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles qu'il détecte à une distance de 600 km.

Conçu par le bureau d'études Almaz-Anteï, le système S-400 Triumph est en dotation dans l'armée russe depuis 2007.

*Daech est une organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Un chien tombé dans l’eau glacée refuse d'être sauvé par un homme qui plonge pour lui – vidéo
Certains «haïssent» leur propre «incapacité»: quand Pékin recadre Paris sur le Covid-19
Tags:
décision, achat, livraisons, négociations, S-400, Daech, Sputnik, Haidar Mansour Hadi Al-Athari, Bagdad, Washington, URSS, Moscou, Irak, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook