International
URL courte
13810
S'abonner

Pour le chef de la diplomatie russe, l'ingérence américaine dans les affaires intérieures d'autres pays témoigne d'une approche néo-impérialiste adoptée par les États-Unis.

Lors d'un point presse avec son homologue zimbabwéen Simbarashe Mumbengegwi à Harare, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a évoqué le récent article d'un journal américain relatant l'histoire de l'ingérence des USA dans des évènements s'étant produits dans des pays étrangers et dans les élections qui y étaient organisées.

«Lorsque l'on a commencé à discuter de ce sujet dans les médias américains, j'ai entendu des propos frappants tels que: oui, nous les Américains, nous le faisons, mais nous le faisons pour le bien de ces pays, car notre ingérence apporte la liberté et la démocratie. J'estime que cette approche est absolument néo-impérialiste, et que nous ne ferons jamais de même», a assuré le ministre russe.

Jeudi 8 mars, M. Lavrov s'est entretenu à Harare avec le Président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa, qui avait succédé à ce poste à Robert Mugabe en novembre 2017.

Lire aussi:

«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
La DCA syrienne repousse une attaque de missiles au-dessus de Damas, selon Sana
Une fête d’anniversaire se transforme en rixe «d’une rare violence» à Marseille
«Ils ont été lynchés»: deux policiers agressés lors d’une intervention près d’Agen
Tags:
élections, impérialisme, ingérence, Sergueï Lavrov, Zimbabwe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook