Ecoutez Radio Sputnik
    Afrine

    Erdogan: l’armée turque peut entrer dans la ville d’Afrine «à tout moment»

    © AFP 2019 DELIL SOULEIMAN
    International
    URL courte
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
    52013

    La ville d’Afrine, dans le Kurdistan syrien, est encerclée par les forces turques et une offensive serait imminente, d’après le Président turc Recep Tayyip Erdogan.

    Les forces armées turques peuvent prochainement entamer une offensive contre la ville d’Afrine, dans le nord de la Syrie dans le cadre de leur opération Rameau d’olivier, a déclaré vendredi le Président turc Recep Tayyip Erdogan dans une allocution diffusée par la chaîne de télévision A Haber.

    «3.171 terroristes ont été neutralisés depuis le début de l’opération Rameau d’olivier dans la région syrienne d’Afrine. La ville d’Afrine est encerclée, nous pouvons y entrer à tout moment», a indiqué M.Erdogan.

    Appuyée par l'Armée syrienne libre (ASL), l’armée turque a annoncé le 20 janvier avoir lancé une opération baptisée Rameau d’olivier contre les Unités de protection du peuple (YPG) kurdes, membres des Forces démocratiques syriennes (FDS), et le Parti de l'union démocratique (PYD) kurde à Afrine. Ankara considère ces organisations comme terroristes.

    Afrine compte 1,5 million de Kurdes et de réfugiés d’autres régions syriennes.


    Dossier:
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

    Lire aussi:

    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    L'Iran a «confisqué» un pétrolier britannique, des Russes sont à bord - images
    Après le triomphe de l’Algérie, les Champs-Élysées en proie à de fortes émotions - vidéos
    Tags:
    offensive, Forces démocratiques syriennes (FDS), Unités de protection populaire kurdes (YPG), Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Armée syrienne libre (ASL), forces armées turques, Recep Tayyip Erdogan, Afrine (Syrie), Kurdistan syrien, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik