International
URL courte
Situation dans la Ghouta orientale (printemps 2018) (44)
15359
S'abonner

Treize radicaux non armés ont quitté la Ghouta orientale par un couloir humanitaire suite à des négociations avec les militaires russes, ils seront envoyés à Idlib, d'après le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Le premier groupe de 13 radicaux non armés a quitté la zone de désescalade dans la Ghouta orientale, une banlieue de Damas, par le couloir humanitaire mis en place dans la localité d'Muhayam-al-Wafedin, a annoncé vendredi le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

«De longues négociations menées par les officiers du Centre pour la réconciliation des parties en conflit ont abouti à une entente sur le départ du premier groupe de radicaux de la zone de désescalade de la Ghouta orientale. Treize islamistes ont quitté le secteur», a indqiué Iouri Evtouchenko, porte-parole du centre.

Selon lui, les extrémistes sont partis sans armes et sans aucune provocation. À l'heure actuelle, le Centre s'apprête à les envoyer à Idlib.

«Nous poursuivrons les négociations sur le départ d'autres radicaux avec le concours du gouvernement syrien», a ajouté le général Evtouchenko.

Dossier:
Situation dans la Ghouta orientale (printemps 2018) (44)

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Tags:
radicaux, zone de désescalade, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Iouri Evtouchenko, Ghouta orientale, Idlib, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook