International
URL courte
351768
S'abonner

Protestant contre l’opération militaire turque lancée à Afrine, l'ambassadeur de Syrie à l'Onu, Bachar al-Jaafari, a affirmé que la Turquie contribuait au financement et à l’armement des terroristes et qu’elle avait rendu la frontière syrienne perméable.

Des milliers de terroristes peuvent désormais pénétrer en Syrie en raison des récentes activités de la Turquie, a déclaré à Sputnik l'ambassadeur de Syrie à l'Onu, Bachar al-Jaafari.

«Le gouvernement turc a ouvert les frontières à des dizaines de milliers de terroristes en Syrie», a indiqué M.al-Jaafari.

Selon lui, Ankara a contribué à l’armement et au financement des terroristes, a créé des camps militaires pour ces derniers sur son territoire et a facilité leur accès aux armes chimiques.

Des groupes terroristes ont pillé des usines à Alep «à l’instigation du gouvernement turc», portant un préjudice de dizaines de milliards de dollars, a affirmé M.al-Jaafari accusant Ankara de crimes contre le peuple syrien.

L’ambassadeur syrien a de nouveau dénoncé l’opération Rameau d’olivier lancée le 20 janvier par l’armée turque et l’Armée syrienne libre (ASL) contre les Kurdes dans le canton syrien d’Afrine. Il a souligné que la Turquie avait formellement refusé de respecter la résolution 2401 du Conseil de sécurité de l’Onu sur le cessez-le-feu en Syrie.

Adoptée le 24 février dernier, la résolution 2401 du Conseil de sécurité de l’Onu exige que toutes les parties arrêtent immédiatement les hostilités pour au moins 30 jours consécutifs et garantissent une pause humanitaire durable nécessaire pour évacuer les blessés et les malades.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
Kurdes, terrorisme, Rameau d'olivier, Armée syrienne libre (ASL), Conseil de sécurité de l'Onu, Bachar al-Jaafari, Alep, Syrie, Turquie, Afrine (Syrie)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook