Ecoutez Radio Sputnik
    le système de missiles Sarmat

    Armes russes dernier cri: la Russie prête à en discuter avec les USA «à tout moment»

    © Photo. Ministry of Defence of the Russian Federation
    International
    URL courte
    15360

    Hier, alarmés par la présentation des armes russes dernier cri, un groupe de sénateurs américain a exhorté leur chef de la diplomatie à entamer un dialogue stratégique avec la Russie. Dans une interview, Vladimir Poutine l’a assuré: la Russie est prête à discuter à tout moment de toutes les questions, y compris des missiles.

    Suite aux préoccupations des responsables américains, le Président russe a déclaré dans une interview à la chaîne américaine NBC que la Russie était prête «à tout moment» à débattre de toute question avec les États-Unis, notamment des missiles.

    «Asseyons-nous tranquillement, discutons et réglons les problèmes. Je pense que le Président actuel [des États-Unis] veut faire cela, mais il y a des forces qui ne veulent pas le laisser faire. Nous sommes prêts à parler de n'importe quel problème, y compris de la question des missiles, du cyberespace, de la lutte contre le terrorisme, et ce à tout moment», a déclaré M. Poutine à la journaliste américaine Megyn Kelly.

    Dans son message à l'Assemblée fédérale de la semaine dernière, le Président russe a présenté de nouvelles armes russes sans précédent dont le système de missiles Sarmat, des drones sous-marins, et le système hypersonique Kinjal, un missile de croisière à propulsion nucléaire.

    Il a annoncé que les forces nucléaires stratégiques ont été dotées de 80 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux, de 102 missiles balistiques embarqués par des sous-marins et de trois sous-marins stratégiques de classe Boreï. Vladimir Poutine a ajouté que la Russie avait commencé le développement d'armes stratégiques n'utilisant pas une trajectoire balistique, et donc invulnérables aux systèmes de défense antimissile. Pendant son intervention, il a montré des vidéos des tests d'un système stratégique équipé d'un bloc supersonique ailé, ainsi que d'un missile doté d'une installation nucléaire miniaturisée et des systèmes de missiles Sarmat capables de neutraliser la défense antiaérienne.

    Lire aussi:

    Le Pentagone reconnaît la vulnérabilité de son bouclier antimissile face à la Russie
    Le test du nouveau missile intercontinental russe Sarmat capté en vidéo
    Un sénateur russe précise le nombre de missiles nécessaires pour intercepter un Sarmat
    Tags:
    dialogue, Kinjal (missile air-air hypersonique), RS-28 Sarmat (missile lourd), Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik