Ecoutez Radio Sputnik
    Cyberguerre : un guide pratique

    La cyber-guerre contre la Russie qui n’a pas eu lieu

    © Flickr.com/kryptyk/cc-by-nc-sa 3.0
    International
    URL courte
    135

    En été 2016, une équipe de la Maison-Blanche aurait préparé une attaque de grande envergure contre les médias russes, des hommes d’affaires proches du Kremlin et Vladimir Poutine en personne, mais le plan a été mis de côté sur l’ordre de Susan Rice, conseillère du Président Obama à la sécurité nationale.

    Les confidences de Michael Daniel, coordinateur de la cybersécurité de la Maison-Blanche, sur les détails du projet et le débat au sein de l'administration sur la façon d'affronter Moscou ont été reproduits dans un nouveau livre de Michael Isikoff et David Corn, chef du bureau de Washington du magazine Mother Jones, intitulé Russian Roulette: The Inside Story of Putin's War on America and the Election of Donald Trump (Roulette russe: l'histoire de la guerre de Poutine contre l'Amérique et l'élection de Donald Trump). Le livre dont des extraits ont été publiés par Yahoo News sera mis en vente mardi prochain.

    Selon Michael Daniel, il a été assisté dans ce travail par Celeste Wallander, l'experte en chef de la Russie au Conseil de sécurité nationale.

    Aux termes du projet, l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) devait monter une série de cyberattaques de grande envergure pour démanteler les sites Web créés en Russie, Guccifer 2.0 et DCLeaks, qui auraient piraté les courriels de l'équipe électorale d'Hillary Clinton et du Comité national démocrate, ainsi que de lancer une attaque contre les agences de renseignement russes afin de perturber leurs nœuds de commandement et de contrôle.

    Mais le plan a été abandonné par Susan Rice et Lisa Monaco, conseillère du Président sur la sécurité intérieure, qui craignaient qu'une fuite sur le projet puisse acculer Barack Obama au mur.

    En février dernier, le bureau du procureur spécial Robert Mueller, dans le cadre de son enquête sur la soi-disant ingérence russe dans les élections américaines de 2016, avait publié un acte d'accusation contre les personnes soupçonnées de ce crime.

    Le document d'environ 40 pages rédigé par le bureau du procureur pendant 9 mois contient13 noms de Russes qui, selon M.Mueller, auraient voulu influer sur les résultats de la présidentielle américaine sans toutefois y parvenir.

    Commentant pour la chaîne américaine NBC les rumeurs concernant la présumée ingérence russe dans la présidentielle américaine, qui font monter la tension dans la politique intérieure de ce pays depuis l'élection de Donald Trump, le chef d'État russe a indiqué: «Nous n'y avons aucun intérêt».

    Lire aussi:

    Poutine aux USA: «La Russie n'extrade ses citoyens à qui que ce soit»
    «Donnez-nous des documents»: Poutine réagit à la liste Mueller
    Le hacker Guccifer révèle qui était derrière les cyberattaques contre les USA
    Tags:
    cybersécurité, cyberattaque, Lisa Monaco, Susan Rice, Vladimir Poutine, Barack Obama
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik