International
URL courte
304
S'abonner

Deux explosions se sont produites dans la ville américaine d'Austin, à quelques kilomètres l'une de l'autre. En conséquence, un adolescent a été tué et deux femmes ont été blessées. Bien que la cause ne soit pas encore révélée, la police suit la piste de crimes racistes.

La police américaine enquête sur trois explosions dues à des colis piégé qui ont coûté la vie à deux personnes et fait plusieurs blessés à dix jours d'intervalle à Austin, au Texas.

Un adolescent noir de 17 ans a été tué et une femme a été blessée lundi au petit matin par un colis déposé devant leur domicile, dans des circonstances similaires à celles qui ont coûté la vie à un homme de 39 ans, également afro-américain, le 2 mars dernier. Une femme d'origine hispanique âgée de 75 ans a été gravement blessée par une troisième explosion survenue lundi en fin de matinée. Comme l'indique Reuters, elle est dans un état critique.

«Nous ne pouvons pas exclure la possibilité de crimes haineux mais nous ne sommes pas en train de dire que c'est la cause», a dit le chef de la police d'Austin, Brian Manley, lors d'une conférence de presse. «Nous pensons toutefois qu'il s'agit d'incidents liés».

Les deux colis piégés de lundi ont été déposés à des adresses situées à environ 6 km de distance dans l'est d'Austin. L'explosion du 2 mars a eu lieu dans le quartier de Harris Ridge, dans le nord-est de la capitale du Texas. Après l'explosion du 2 mars, la police d'Austin avait déclaré qu'il ne semblait pas s'agir d'un acte terroriste.

Lire aussi:

Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
«C’est ton fils, le Liban»: Macron interpellé par un secouriste lors de la visite à Beyrouth – vidéo
Tags:
crimes, colis, explosion, Austin, Texas, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook