Ecoutez Radio Sputnik
    Pékin salue le dégel des relations américano-nord-coréennes

    Pékin salue le dégel des relations américano-nord-coréennes

    © AP Photo / Ahn Young-joon
    International
    URL courte
    744

    Donald Trump a accepté de participer à un sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui se serait engagé à œuvrer à la «dénucléarisation» de la péninsule de Corée. Un spécialiste chinois a exposé son point de vue dans un entretien accordé à Sputnik.

    La Chine est prête à contribuer par tous les moyens au dialogue entre Pyongyang et Washington sur la dénucléarisation de la péninsule de Corée et la détente sur l'ensemble de la région, a déclaré à Sputnik Liu Chao, de l'Académie des sciences sociales du Liaoning.

    «À l'heure actuelle, les tensions dans la péninsule de Corée sont en train de s'atténuer. Pékin le salue et y attache une grande importance, car la situation dans cette région, et notamment sa dénucléarisation, est directement liée aux intérêts et à la sécurité de la Chine elle-même», a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

    Et de relever que le problème nucléaire dans la péninsule de Corée était essentiellement lié aux contradictions entre les États-Unis et la Corée du Nord.

    «Aussi, les négociations entre ces deux pays sont-elles le meilleur moyen de les surmonter», a poursuivi M.Liu.

    Or, l'expert a mis en garde contre des pronostics trop hâtifs du sommet à venir réunissant Donald Trump et Kim Jong-un.

    «Pour le moment, il ne s'agit en fait que d'intentions. Nous sommes aussi au courant des vues des représentants du département d'État et de bien des militaires américains qui ne se montrent pas très optimistes sur ce point», a indiqué l'interlocuteur de Sputnik.

    Les observateurs internationaux constatent qu'en prévision de la rencontre future entre le Président américain, Donald Trump, et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, la Chine tangue entre deux angoisses, celle d'une guerre, et celle d'une mise à l'écart, tout en espérant que les parties feront preuve de courage politique afin de prendre les bonnes décisions.

    Le Président américain Donald Trump a accepté le 9 mars dernier une invitation du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un pour un sommet historique en mai prochain. Ces futures négociations pourraient déboucher sur une possible dénucléarisation de la péninsule coréenne, le contentieux entre Pyongyang et Washington étant enraciné dans une longue histoire de tensions et de défiance.

    Lire aussi:

    USA vs. Chine: qui torpille en réalité la dénucléarisation de la péninsule de Corée?
    Vent de changement nord-coréen: cinq questions avant de dénucléariser Pyongyang
    Kim Jong-un envoie un message à la Maison-Blanche
    Tags:
    contradictions, négociations, péninsule, Académie des sciences sociales du Liaoning, Sputnik, Liu Chao, Kim Jong-un, Donald Trump, Péninsule de Corée, États-Unis, Pékin, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik