Ecoutez Radio Sputnik
    Ambassade russe à Washington

    Moscou se prononce sur les «projets irresponsables» de Washington en Syrie

    © AP Photo / J. Scott Applewhite
    International
    URL courte
    9610

    Moscou appelle de nouveau Washington à renoncer à ses «projets irresponsables» sur le dossier syrien, susceptibles d’entraîner une escalade inévitable du conflit actuel dans la région, a déclaré dans un communiqué l’ambassade russe aux États-Unis.

    «Il y a quelques jours, nous avons mis Washington en garde contre la tentation d'user de nouvelles provocations des radicaux en Syrie, qui pourraient utiliser des armes chimiques contre la population civile en vue d'amener à des frappes sur Damas. Les menaces d'y procéder proférées par la représentante permanente des États-Unis à l'Onu et l'exacerbation d'un certain climat dans les médias mainstream américains semblent réconcilier l'opinion publique avec leur caractère inévitable. Tout cela suscite de graves préoccupations quant à la question de savoir pour qui s'engage Washington dans la Goutha orientale», a publié sur Facebook l'ambassade russe aux États-Unis. 

    À en croire les ambassadeurs russes, le «mouvement de résistance dans tout son intégrité est depuis longtemps soumis au Front al-Nosra*, qui tire depuis des années sur les quartiers résidentiels de la capitale, y compris sur les bâtiments de la mission diplomatique russe en Syrie».

    «Nous appelons de nouveau Washington à renoncer aux déclarations et aux projets irresponsables, susceptibles d'entraîner une éventuelle escalade du conflit. Dans le même temps, on ne peut pas détourner notre attention par le "sujet britannique". Le dossier syrien reste au cœur de la diplomatie russe», ont conclu les diplomates.

    Mardi 13 mars, devant les journalistes à Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a averti les USA des graves conséquences d'un éventuel scénario militaire contre les forces syriennes. «En cas de nouvelle attaque de ce genre, les conséquences seraient des plus graves. Madame Nikki Haley doit comprendre qu'exploiter de manière irresponsable le micro au Conseil de sécurité des Nations unies est une chose, mais que c'en est une autre quand les militaires américains et russes ont des canaux de communication par lesquels il a été clairement indiqué ce qui pouvait être fait ou non. La coalition américaine le sait parfaitement.»

    *Le Front al-Nosra est une organisation terroriste interdite en Russie 

    Lire aussi:

    Les USA oseront-ils frapper Damas?
    Lavrov se prononce sur les conséquences d'une éventuelle frappe US contre l'armée syrienne
    Moscou: l’Occident cherche à épargner al-Nosra pour l’instrumentaliser
    Tags:
    radicaux, conflit d'intérêts, escalade, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik