International
URL courte
31897
S'abonner

Les avions de reconnaissance de l'Otan poursuivent leurs vols près des frontières russes, volant dans les espaces aériens des pays membres de l'Alliance.

Des avions de reconnaissance des Etats-Unis, du commandement de l'Otan et du Royaume-Uni, capables de réaliser une reconnaissance radioélectronique à des centaines de kilomètres en profondeur du territoire de l'ennemi, ont survolé pendant plusieurs heures les frontières russes en mer Baltique et dans la mer de Barents, annoncent les sites occidentaux de surveillance aérienne.

Ainsi, selon ces derniers, un avion de reconnaissance stratégique américain RC-135W immatriculé 62-4134, ayant décollé depuis la base aérienne de Mildenhall, au Royaume-Uni, a survolé pendant plusieurs heures la frontière sud de la région de Kaliningrad, sans toutefois la violer.

Parallèlement, un avion otanien E-3 A Sentry AWACS immatriculé LX-N90453, ayant décollé depuis une base de l'Otan située en Allemagne, a survolé, sans quitter l'espace aérien estonien, la frontière sud de la région de Kaliningrad, ainsi que celle des régions de Leningrad et de Pskov.

Par ailleurs, l'avion britannique Sentinel R.1 immatriculé ZJ690, ayant décollé depuis la base de Waddington (Royaume-Uni), a survolé les frontières russes dans la région de la mer de Barents. L'appareil était accompagné d'un ravitailleur américain KC-135.

Les frontières russes continuent d'intéresser les avions espions étrangers. Seulement en février, le ministère russe de la Défense a enregistré 36 vols de ces avions qui menaient une reconnaissance aérienne et électronique le long des frontières.

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Restrictions chinoises sur le trafic aérien: les Américains attaquent, les Européens acquiescent
Les «loups soldats» de la Chine révolutionnent la diplomatie chinoise
Tags:
avion de reconnaissance, OTAN, mer de Barents, mer Baltique, Royaume-Uni, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook