Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    «Shut up» Russia? Maria Zakharova répond au ministre britannique

    © Sputnik . Ekaterina Chesnokova
    International
    URL courte
    882247

    La porte-parole de la diplomatie russe a réagi aux violents propos du ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, qui a appelé la Russie à «partir et se taire». Selon Maria Zakharova, un pays qui cache les circonstances de l'utilisation d'agents chimiques n’a rien à dire.

    Les vexants propos du secrétaire d'État britannique à la Défense, Gavin Williamson, qui croit que la Russie, au lieu de réagir à l’expulsion de ses 23 diplomates du Royaume-Uni, devrait «partir et se taire», prouvent que Londres s’énerve et cache quelque chose à la communauté internationale, estime la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

    «Et que pourrait dire le ministre de la Défense du pays qui dissimule les circonstances de l'utilisation d'agents chimiques sur son territoire et ne veut pas transférer les informations disponibles, comme l'exige la Convention sur l'interdiction des armes chimiques? Londres a quelque chose à cacher. Les partenaires sont nerveux», a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

    Le 4 mars, Sergueï Skripal et sa fille ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. M.Skripal avait reçu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis lorsque 10 agents russes, dont Anna Chapman, sont rentrés dans leur patrie.

    Le 11 mars, la Première ministre britannique Theresa May a accusé la Russie d'implication dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations. Qualifiant l'affaire de «provocation», la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a de son côté estimé que les propos de la Première ministre britannique étaient un «cirque en plein parlement».

    Mercredi, Londres a expulsé 23 diplomates russes, qui ont une semaine pour quitter le pays, et a suspendu tous les contacts bilatéraux de haut niveau avec la Russie.

    Le 15 mars, dans un entretien accordé aux médias japonais et vietnamiens, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que ses collègues occidentaux, qui accusent la Russie d’être impliquée dans l’affaire Sergueï Skripal, étaient guidés par une logique «malsaine et perverse».

    Lire aussi:

    Affaire Skripal: Londres expulse 23 diplomates russes
    Moscou: Londres cherche à dissimuler la vérité sur l’affaire Skripal
    Affaire Skripal: Moscou prépare des mesures symétriques à l'encontre du Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik