Ecoutez Radio Sputnik
    Dollars

    Les Émirats arabes unis auraient-ils «fait main basse sur 50 mds USD» de fonds de Kadhafi?

    © Sputnik . Mihail Kutuzov
    International
    URL courte
    5127

    Les fonds libyens déposés aux Émirats arabes unis, «d’un montant de 50 milliards de dollars», sont utilisés par ce pays pour «financer les opérations militaires» de ses alliés en Libye et «sa base militaire d’El Kharouba ou d’El Khadem», a déclaré un haut responsable libyen.

    Les Émirats arabes unis «se sont emparés de l'argent libyen» déposé dans leurs banques, d'un «montant de 50 milliards» de dollars, pour «financer les opérations militaires» de leurs alliés en Libye, dont celles du général Khalifa Haftar, a déclaré un haut responsable libyen, qui a souhaité garder l'anonymat, au quotidien Al-Araby Al-Jadeed. Selon ce dernier, cité par le journal, l'État fédéral du Golfe utilise aussi cet argent pour financer «sa base militaire [connue sous les noms, ndlr] d'El Kharouba ou d'El Khadem», construite dans l'est de la Libye, ainsi que «deux chaînes de télévision, totalement libyennes» qui émettent à partir de la capitale jordanienne, Amman.

    «Il est certain que les Émirats arabes unis drainent les fonds libyens, déposés chez eux, d'un montant de 50 milliards de dollars, pour financer des activités de soutien à Haftar, y compris le financement de deux chaînes de télévision, totalement libyennes, opérant depuis la capitale jordanienne. L'argent est aussi utilisé pour l'entraînement militaire de haut niveau, dans des pays comme la Jordanie, de centaines d'éléments armés des forces de Haftar. Il y a aussi l'acquisition d'armes et de matériels militaires achetés à plusieurs pays […] pour les transférer à Haftar via le port de Tobrouk, afin de les utiliser par la suite dans l'extension de sa présence militaire, en construisant la base militaire de Kharouba, à travers laquelle est acheminé actuellement le ravitaillement militaire», a déclaré le responsable libyen au journal, en précisant que «ces fonds sont constamment pillés par toutes les parties libyennes, mais si nous parlons du rôle des Émirats, nous ne devrions pas absoudre les Libyens impliqués dans ce dossier».

    Et pour appuyer ses propos, la même source, citée par Al-Araby Al-Jadeed, affirme «détenir des documents qui prouvent que des armes et des équipements ont été livrés à Haftar par les sociétés émiraties: Ares Security Vehicles, basée à Abou Dhabi, et Minerva Special Purpose basée à Dubaï».

    «Les Émirats arabes unis n'ont pas payé un sou de leurs propres fonds pour soutenir Haftar et leurs alliés en Libye», cependant ils ont utilisé l'argent libyen dans tout «y compris pour acheter les positions politiques de grands pays et d'institutions internationales», a révélé le Libyen au journal, en affirmant que les Émirats arabes unis avaient réussi à acheter de hauts responsables ce qui a fait que jusqu'à aujourd'hui, l'accord politique libyen n'a pas pu être mis en œuvre.

    «Les fonds libyens pillés par les Émirats arabes unis ne se limitent pas uniquement à ceux qui ont été déposés dans les comptes officiels par les autorités de Mouammar Kadhafi, mais ils vont au-delà des fonds détournés durant les premiers jours de la révolution, où des fonctionnaires fidèles à Kadhafi avaient délibérément détourné des millions, qu'ils ont placés par la suite sur des comptes à Abou Dhabi et Dubaï», a précisé le responsable.

    Drapeau libyen
    © AFP 2018 Gianluigi Guercia
    Récemment, l'hebdomadaire belge Le Vif a affirmé que 10 des 16 milliards d'euros de fonds libyens gelés à Bruxelles en septembre 2011, sur décision de l'Onu, avaient disparu sans explication. Au total, 16,1 milliards d'euros dont 1,9 milliard d'argent liquide se trouvaient le 29 novembre 2013 sur quatre comptes de l'Euroclear Bank ouverts par l'Arab Banking Corporation et HSBC Securities Services pour le compte des fonds souverains libyens Libyan Investment Authority et Libyan Foreign Investment Company. En réaction, l'administration de la Trésorerie a confirmé le gel de 14 milliards d'avoirs chez Euroclear. Le ministre belge des Finances, Johan Van Overtveldt, a pour sa part indiqué que ces montants étaient toujours gelés.

    Lire aussi:

    L’Égypte et la Libye créent un «état-major commun» pour combattre le terrorisme
    La communauté internationale n’a aucun plan de stabilisation en Libye
    Selon le commandant en chef libyen Khalifa Haftar, le Qatar finance Al-Qaïda
    Tags:
    opérations militaires, détournement de fonds, financement, base militaire, Khalifa Haftar, Émirats Arabes Unis, Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik