International
URL courte
3420
S'abonner

Certains joueurs sur l’arène mondiale veulent diviser la Syrie en «petites principautés», a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, commentant la situation dans ce pays lors de négociations entre les chefs de la diplomatie des États garants de la trêve sur le territoire syrien.

Sergueï Lavrov a commenté la situation en Syrie lors de négociations entre les ministres des Affaires étrangères des pays garants de la trêve en Syrie, qui se déroulent ce vendredi à Astana.

«Ceux qui, en dépit de toutes les normes du droit international, en violant de manière flagrante la résolution 2254, ont mis le cap vers la division de la Syrie et vers le renversement du régime, visant ainsi à faire en sorte qu'au lieu d'un pays important du Proche-Orient apparaissent de petites principautés contrôlées par des joueurs extérieurs, n'approuvent certainement pas ce que nous faisons à Astana», a alors déclaré le chef de la diplomatie russe.

Il a par ailleurs souligné l'importance de toutes les décisions prises à Astana.

«Tous les progrès atteints à Astana, complètent le processus d'Astana et donnent des impulsions positives au règlement du conflit syrien», a-t-il ajouté.

Le 16 mars, les chefs de la diplomatie de la Russie, de l'Iran et de la Turquie se réunissent à Astana, au Kazakhstan pour parler des résultats du règlement du conflit sur le sol syrien.

Les ministres discuteront, entre autre, du fonctionnement des zones de désescalade, ainsi que des questions politiques et humanitaires. En outre, les ministres des Affaires étrangères envisagent d'élaborer des recommandations destinées aux autorités syriennes et à l'opposition pour apaiser le conflit dans la région.

Lire aussi:

Deux immeubles s’effondrent à Bordeaux, trois blessés dont un grave
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Les Républicains en tête des régionales en France, devant le RN et la gauche, selon des estimations
Tags:
conflit, crise syrienne, négociations, Sergueï Lavrov, Astana, Kazakhstan, Turquie, Iran, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook