Ecoutez Radio Sputnik
    Affaire Skripal

    Les médias révèlent de nouveaux détails sur l’empoisonnement de Skripal

    © REUTERS / Peter Nicholls
    International
    URL courte
    Affaire Skripal (109)
    39666

    Un ancien officier du GRU, Sergueï Skripal, a été empoisonné avec une substance qui se trouvait dans la valise de sa fille, écrit le journal britannique The Telegraph, se référant à des sources au sein des services spéciaux.

    Les médias britanniques ont obtenu de nouveaux détails sur l'affaire de l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal au Royaume-Uni. D'après The Telegraph, la substance avec laquelle il a été empoisonné se trouvait dans la valise de sa fille Ioulia, écrit le journal, se référant à des sources haut placées dans les services spéciaux.

    Selon le média, les bagages devaient être défaits à sa maison de Salisbury, en Angleterre. Les vêtements, les cadeaux, ainsi que les cosmétiques de Ioulia pourraient être imprégnés d'agents neurotoxiques.

    Sergueï Skripal, un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, ainsi que sa fille, ont été retrouvés inconscients le 4 mars 2018 aux abords d'un centre commercial de Salisbury, au Royaume-Uni. Selon les enquêteurs britanniques, il s'agit d'un empoisonnement au gaz Novitchok.

    Recruté comme agent double par les services britanniques en 1995 et condamné en Russie à 13 ans de prison pour trahison, M. Skripal a obtenu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis.

    Le 11 mars, la Première ministre britannique Theresa May a accusé la Russie d'implication dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations. Qualifiant l'affaire de «provocation», la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a de son côté estimé que les propos de la Première ministre britannique étaient un «cirque en plein parlement».

    Ce mercredi, elle a expulsé 23 diplomates russes du pays et a suspendu tous les contacts bilatéraux de haut niveau avec la Russie.

    Dossier:
    Affaire Skripal (109)

    Lire aussi:

    Affaire Skripal: la Russie ouvre sa propre enquête
    Affaire Skripal: des «traces qui mènent au Kremlin»? Zakharova met les points sur les «i»
    Affaire Skripal: Londres transmettra à l’OIAC des échantillons de la substance toxique
    Tags:
    empoisonnement, Sergueï Skripal, Russie, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik