Ecoutez Radio Sputnik
    Ghouta orientale

    Plus de 40.000 civils ont quitté jeudi la Ghouta orientale

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    4180

    Plus de 40.000 civils sont sortis jeudi 15 mars de la Ghouta orientale, a déclaré l'ambassadeur syrien auprès des Nations unies Bachar Jaafari.

    Au total, plus de 40.000 civils ont utilisé jeudi des couloirs ouverts par l'armée syrienne pour sortir de la Ghouta orientale près de Damas, a fait savoir vendredi l'ambassadeur syrien à l'Onu, Bachar Jaafari.

    «Ils se sont rendus dans des centres mis en place par le gouvernement syrien et le Croissant-Rouge arabe syrien, des abris temporaires équipés de tout le matériel nécessaire pour les prendre en charge», a expliqué le diplomate.

    Selon lui, le gouvernement syrien a également autorisé l'entrée d'un «convoi d'assistance conjoint acheminé par le Croissant-Rouge, la Croix-Rouge et les Nations unies avec à son bord d'importantes quantités de médicaments et de vivres».

    «Nous autoriserons le passage de tels convois si les conditions de sécurité le permettent à l'avenir également», a promis l'ambassadeur cité par l'AFP.

    Toujours d'après le diplomate, les groupes armés opérant dans la zone «continuent de recevoir des instructions des pays qui les soutiennent et d'utiliser des civils comme boucliers humains en les empêchant d'emprunter des corridors humanitaires».

    Jeudi 15 mars, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie avait annoncé que près de 11.000 civils avaient pu quitter la Ghouta orientale dans la journée.

    Lire aussi:

    Une «responsabilité devant Dieu»: les chefs des tribus de la Ghouta font sortir les civils
    Plus de 10.000 civils quittent enfin la Ghouta orientale par le couloir humanitaire
    Plus de 44.000 civils ont quitté la Ghouta orientale
    Tags:
    crise syrienne, civils, évacuation, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Bachar al-Jaafari, Ghouta orientale, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik