Ecoutez Radio Sputnik
    Le square central à Afrine, en Syrie

    L'armée turque a encerclé Afrine, affirme l'état-major

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
    31510

    Le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme s'est dit préoccupé par la situation des civils à Afrine, en Syrie, après que l'armée turque a entamé la dernière ligne droite de sa marche sur la ville.

    Les unités de l'armée turque qui arrivent sur Afrine par l'est et l'ouest se sont rejointes au nord de la ville, a annoncé ce samedi l'état-major des forces armées de la Turquie.

    «Nos unités, qui avancent sur Afrine depuis les axes oriental et occidental, se sont rencontrées au nord de la ville», a souligné l'état-major dans un communiqué.

    Selon l'agence Anadolu, l'armée turque et les forces de l'opposition syrienne qui combattent à ses côtés ont pris le contrôle de 12 autres localités et ont coupé la route reliant Mabatli et Afrine.

    Les autorités d'Afrine ont lancé un appel à la communauté internationale, l'exhortant à contraindre la Turquie à cesser ses tirs contre la ville.

    «En deux jours, les tirs d'artillerie et les frappes aériennes ont tué des dizaines de civils, femmes, hommes et enfants… L'armée turque et les bandes d'islamistes qui y sont liés ont organisé un siège inhumain. Nous appelons toutes les organisations internationales et les groupes pour les droits de l'Homme à s'exprimer de manière décisive pour condamner et faire cesser ce crime», indiquent les autorités dans une déclaration.

    Elles exhortent également la communauté internationale à intervenir dans le camp de réfugiés de Chahba, au nord-est d'Alep, «pour sauver des dizaines de milliers de civils déplacés».

    La déclaration souligne que les avions militaires turcs ont intensifié leurs frappes il y a une semaine, préparant l'assaut de la ville.

    «La situation déjà difficile de la population s'est aggravée davantage au cours des deux derniers jours, quand l'armée turque a coupé le ravitaillement de la ville en eau et en électricité et a détruit les centres médicaux… La situation est tragique», constate la déclaration.

    L'agence syrienne Sana avait précédemment annoncé que 16 civils avaient été tués et des dizaines d'autres blessés dans une frappe de l'aviation turque contre un l'hôpital d'Afrine. L'état-major turc a pour sa part démenti avoir porté une frappe contre l'hôpital.

    La représentation du Kurdistan syrien à Moscou a déclaré vendredi qu'au moins 30 civils d'Afrine avaient été tués et des centaines d'autres blessés et que les tirs se poursuivaient.

    L'UNICEF a noté de son côté qu'elle avait dû suspendre le 15 mars la livraison d'eau à Afrine suite aux tirs. Le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme a indiqué qu'il était inquiet face à la situation des civils à Afrine.

    L'armée turque mène depuis le 20 janvier l'opération Rameau d'olivier contre les Kurdes à Afrine, dans le nord de la Syrie, la région contrôlée par les Unités de protection du peuple (YPG). Des unités de l'Armée syrienne libre (ASL) prennent également part à l'opération.

    Damas a condamné l'intervention turque dans le canton d'Afrine, notant que ce territoire faisait partie intégrante de la Syrie. Moscou a appelé toutes les parties à la retenue et au respect de l'intégrité territoriale de la Syrie.

    Dossier:
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

    Lire aussi:

    La position des forces turques près d’Afrine enfin précisée
    La Turquie établit un contrôle total sur la région d’Afrine, annonce l'état-major turc
    L'opération militaire à Afrine doit être stoppée immédiatement, selon l'Onu
    Tags:
    frappe aérienne, tirs, siège, encerclement, Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HDCH), Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance), Armée syrienne libre (ASL), Unités de protection populaire kurdes (YPG), SANA, Anadolu, Alep, Moscou, Damas, Afrine (Syrie), Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik