International
URL courte
6523
S'abonner

L’adoption aux États-Unis d’une loi concernant Taïwan a suscité de vives protestations du ministère chinois de la Défense qui y voit une ingérence dans les affaires intérieures.

Le ministère chinois de la Défense a fustigé l'adoption par les États-Unis de la Loi sur les voyages à Taïwan (Taiwan Travel Act) la considérant comme une ingérence dans la politique intérieure chinoise et une menace à l'essor des relations entre les forces armées des deux pays.

«Le 16 mars, une loi sur les voyages à Taïwan a été signée aux États-Unis. Les forces armées chinoises s'y opposent vivement», a déclaré le porte-parole du ministère, Wu Qian, ajoutant que la question de Taïwan concernait les affaires intérieures chinoises.

«C'est une sérieuse violation du principe d'une Chine unique et de trois communiqués conjoints sino-américains, c'est une ingérence dans la politique intérieure de la Chine qui cause du tort au développement des liens entre les forces armées des deux pays», a signalé le porte-parole.

Selon lui, «la partie chinoise a demandé aux États-Unis d'observer strictement ses engagements et de corriger les erreurs commises». La Chine a également exigé que les États-Unis mettent fin «aux liens officiels avec Taïwan, aux contacts avec les forces armées taïwanaises et aux ventes d'armes à Taïwan pour ne pas porter préjudice aux relations entre les forces armées chinoises et américaines, ainsi qu'à la paix et à la stabilité dans la région du détroit de Taïwan».

Donald Trump avait précédemment autorisé l'échange de délégations officielles avec Taïwan en signant le Taiwan Travel Act, qui encourage les rencontres entre officiels américains et taïwanais à tous les niveaux. Cette loi appelle également au renforcement des relations entre les États-Unis et Taïwan.

Les relations officielles entre le gouvernement central de la République populaire de Chine et la province insulaire ont été interrompues en 1949. Les forces du Kuomintang dirigées par Tchang Kaï-chek se sont retranchées à Taïwan après avoir subi une défaite dans la guerre civile contre le parti communiste. Les contacts d'affaires et informels entre Taïwan et la Chine continentale ont repris à la fin des années 1980. Depuis le début des années 1990, les parties entretiennent des contacts par le biais d'organisations non gouvernementales

Lire aussi:

Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Un colis suspect adressé au Pr Raoult envoyé à Marseille, une unité spéciale intervient
Tags:
protestations, loi, Kuomintang, Taïwan, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook