International
URL courte
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
26735
S'abonner

Les forces turques se sont emparées de la plupart des armes abandonnées par les milices kurdes dans la zone d'Afrine, dans le nord de la Syrie, a annoncé lundi le vice-Premier ministre turc.

Par la prise de contrôle sur Afrine en Syrie, la Turquie a réussi à réduire «de manière significative» les menaces qui pesaient sur ces régions frontalières, a déclaré le vice-Premier ministre turc Bekir Bozdag.

Il a promis que les forces armées turques ne resteraient pas dans le secteur d'Afrine en Syrie une fois leur opération militaire terminée, laissant la région à ses «véritables propriétaires».

Toujours selon M.Bozdag, les militaires sont parvenus à collecter la plupart des armes abandonnées par les défenseurs d'Afrine qui leur avaient été remises par la partie américaine.

Auparavant, l'agence Anadolu a fait état d'une explosion survenue dimanche soir dans un immeuble à Afrine. Selon l'agence, sept civils ainsi que quatre combattants de l'Armée syrienne libre, alliée des militaires turques, ont trouvé la mort dans la déflagration.

Le 20 janvier dernier, l'armée turque a lancé l'opération Rameau d'olivier à Afrine, région syrienne contrôlée par les Unités de protection du peuple kurdes (YPG), organisation considérée comme terroriste par Ankara.

Dimanche, le Président turc Recep Tayyip Erdogan avait affirmé que l'opposition syrienne soutenue par son armée avait pris le contrôle total de la ville d'Afrine.

Dossier:
Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

Lire aussi:

Une centaine de fêtards sur une plage d'Arcachon interrompus par la police – vidéo
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Tags:
crise syrienne, armes à feu, opération militaire, combat, Rameau d'olivier, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Bekir Bozdag, Afrine (Syrie), Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook