Ecoutez Radio Sputnik
    Des femmes saoudiennes

    La vague de réformes se poursuit en Arabie saoudite

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    351

    Dans le cadre des réformes appliquées énergiquement par le prince héritier d’Arabie saoudite, les femmes devraient à brève échéance voir le montant de leur salaire égaler celui des hommes.

    L'Arabie saoudite envisage de rendre égaux les salaires des hommes et des femmes, a fait savoir à la chaîne de télévision CBS le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, de la dynastie Al Saoud.

    Une initiative qui devrait être lancée prochainement vise à élaborer des normes garantissant une égalité de salaire entre les hommes et les femmes, a-t-il dévoilé.

    Cela permettrait d'augmenter la part des femmes actives dans le pays, estime le prince. Elle est de 22% à l'heure actuelle.

    Début novembre 2017, le Comité suprême anticorruption d'Arabie saoudite, dirigé par le prince héritier, a ordonné l'arrestation de dizaines de personnalités influentes, dont des membres de la famille royale, d'anciens ministres, des militaires et des chefs d'entreprise. L'Arabie saoudite a réussi à récupérer dans le budget près de 100 milliards de dollars, selon Mohammed ben Salmane.

    Le prince applique une politique de modernisation de son pays. En 2016, Riyad avait publié un programme baptisé Vision 2030, un plan de transformation de l'économie du royaume pour les 15 ans à venir en vue notamment de se libérer de la dépendance pétrolière.

    Parmi les autres réformes entreprises, Riyad avait annoncé en septembre la fin de l'interdiction de conduire pour les femmes à partir de juin 2018.

    Lire aussi:

    Voici ce que risquent ceux qui fouillent les portables d’un conjoint en Arabie saoudite
    Que cherche le prince héritier d’Arabie saoudite aux USA?
    Le prince héritier d’Arabie saoudite opte pour un islam modéré «ouvert sur le monde»
    Tags:
    femmes, réformes, salaire, Mohammed Ben Salmane, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik