International
URL courte
7031
S'abonner

Petr Zantovsky de l'École supérieure d'économie de Prague a parlé à Sputnik de la possible implication de George Soros dans la crise politique qui touche actuellement la Slovaquie.

Suite à l'assassinat du journaliste Jan Kuciak qui a provoqué une crise politique inédite en Slovaquie, le Premier ministre du pays Robert Fico a accusé le Président Andrej Kiska de déstabiliser le pays et d'entretenir des liens avec le milliardaire américain George Soros. Selon lui, MM Kiska et Soros ont eu une rencontre privée en septembre 2017, à laquelle aucun représentant du ministère des Affaires étrangères n'a assisté.

L'agence Sputnik a prié Petr Zantovsky de l'École supérieure d'économie de Prague de commenter la possible implication de George Soros dans les affaires intérieures de la Slovaquie et de la République tchèque.

Selon le chercheur, les sites et les fonds tchèques comme slovaques financés par le milliardaire américain ont pour sujet de prédilection la présumée «influence russe» sur la société. «Sur les pages de ces portails, il est ouvertement indiqué qu'ils reçoivent un financement depuis le fonds Open Society (…). Ces exemples nous montrent bien que certaines activités politiques chez nous sont financées par George Soros», indique M.Zantovsky.

En ce qui concerne les accusations lancées par le Premier ministre Fico à l'encontre du Président Kiska, l'analyste tient à souligner que le chef du gouvernement pourrait posséder des informations dont les autres ne disposent pas:

«Je crois qu'un homme politique qui occupe un poste aussi haut n'aurait pas fait de telles déclarations s'il ne disposait pas de pièces à conviction», a fait savoir l'interlocuteur de l'agence.

Il estime également qu'il n'est pas dans les intérêts de l'Occident de chercher à provoquer une «révolution de couleur» en Slovaquie. Selon lui, l'opposition slovaque a une attitude critique envers Bruxelles, et son arrivée au pouvoir serait ainsi peu avantageuse pour l'UE.

D'ailleurs, les adversaires du pouvoir en Slovaquie sont plutôt dispersés du point de vue idéologique et n'ont pas de programme politique cohérent, estime M.Zantovsky.

Lire aussi:

Pourquoi la tempête Alex attendue en France est-elle qualifiée de «bombe météorologique»?
«Une opération inadmissible»: LREM se lance dans une campagne d’affichage illégale dans toute la France
«La pire expression du racisme»: la mort sous les insultes d’une femme autochtone à l’hôpital ébranle le Canada
Guerre au Haut-Karabakh: «Erdogan cherche à mettre la pression sur Poutine», selon Tahhan
Tags:
crise politique, ingérence, révolutions de couleur, George Soros, Robert Fico, Andrej Kiska, Jan Kuciak, République tchèque, Slovaquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook