Ecoutez Radio Sputnik
    La Présidentielle russe

    La présidentielle russe vue par un ancien ministre marocain

    © Sputnik . Nikolai Khizhiak
    International
    URL courte
    Safwene Grira
    5201

    Nabil Benabdallah, ancien ministre marocain et membre de la mission d’observation internationale de la présidentielle russe, n’a relevé « aucune irrégularité » dans les bureaux de vote qu’il a sillonnés dans la capitale russe. Ce qui témoigne, selon lui, de l’aspect « libre et démocratique du scrutin ».

    L'élection présidentielle russe a été marquée par « une participation soutenue », sur fond de festivités témoignant d'une volonté de « faire de cet exercice démocratique une fête », a déclaré à Sputnik l'ancien ministre marocain Nabil Benabdallah, membre de la mission d'observation internationale.

    « Aussi bien la musique, que l'animation devant les bureaux de vote participaient d'une ambiance festive pour booster la participation. Celle-ci était, de fait, soutenue dans les différents bureaux de vote que j'ai pu visiter, avec notre groupe, où il y avait des gens faisant la queue en attendant de voter», a témoigné Nabil Benabdallah.

    L'actuel secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) au Maroc faisait partie d'un groupe d'une dizaine de personnes de plusieurs nationalités qui ont sillonné différents bureaux de vote de Moscou.

    Appelé à réagir sur des allégations de fraudes relayées par la presse occidentale, l'ancien ministre marocain a déclaré qu'il «ne pouvait pas inventer quelque chose qu'il n'a pas constaté» lui-même.

    «Dans les bureaux de vote qu'on a visités, on n'a relevé aucune irrégularité. Nous avons opéré des contrôles et conduit des interviews dans ces bureaux pour s'assurer que le scrutin était libre et démocratique.»

    L'appréciation de Benabdallah ne préjuge pas, toutefois, de ce qu'auraient pu relever d'autres observateurs de la Commission internationale qui se sont déplacés «dans des villes avoisinantes mais aussi des préfectures éloignées de la Fédération». Le président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre haute du parlement russe a relevé, de son côté, que

    «Nous avons eu l'occasion de parler avec de nombreux observateurs internationaux la veille de l'élection puis le jour même du scrutin. Ceux avec qui nous avons parlé, n'ont exprimé aucune plainte, aucune remarque à l'encontre de l'organisation de l'élection», a déclaré le sénateur Konstantin Kossatchev.

    Des bulletins ont toutefois pu être annulés, ainsi qu'il ressort d'un incident survenu dans un bureau de vote à Moscou. Des observateurs bénévoles ont soupçonné un électeur d'avoir jeté deux bulletins dans l'urne. Le président de la Commission électorale pour la ville de Moscou, Valentin Gorbounov, a annoncé qu'il a été décidé d'annuler les bulletins contenus dans l'urne en question.

    Les résultats préliminaires des élections ont été annoncées le soir-même du scrutin, grâce, notamment «à cette nouveauté introduite avec le vote électronique», a relevé Benabdallah.

    Le président sortant Vladimir Poutine a été reconduit à la tête du Kremlin, avec près de 76.7% des voix. Il devançait largement Pavel Groudinine, qui n'a récolté que 11,77% des suffrages. Le taux de participation, avoisinait, quant à lui, les 76.69%.

    Lire aussi:

    Une urne mise sous scellés dans un bureau de vote de Moscou
    Un bourrage d'urne dans la région de Moscou, toutes les voix invalidées
    Législatives 2017 entre «silence des bibliothèques» et «sécurité renforcée»
    Tags:
    élection présidentielle, Vladimir Poutine, Maroc, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik