International
URL courte
15661
S'abonner

Un candidat au poste de premier ministre italien Matteo Salvini a qualifié de «folie» les sanctions européennes imposées contre la Russie et a appelé à les abroger.

Le candidat au poste de premier ministre italien proposé par la coalition de centre-droit, Matteo Salvini, leader du parti Ligue, a appelé à abroger les sanctions «folles» imposées par l'EU contre la Russie, annonce une correspondante de Sputnik.

«Les sanctions économiques prises à l'encontre de la Russie, c'est de la folie visant un marché amical et voisin. Je veux travailler pour le bien de la paix et non plus de la guerre», a déclaré l'homme politique lors d'un meeting qui se déroulait à Udine, au nord de l'Italie.

Salvini a ajouté que le danger réel émanait du terrorisme islamique et non de la Russie.

«Vous craignez réellement d'être envahis par l'armée russe?», a-t-il demandé à son auditoire.

Le leader du parti Ligue a appelé les Italiens à reprendre le contrôle de leur propre pays.

«Ce n'est pas à Berlin, à Paris et à Bruxelles de nous apprendre à gérer l'Italie», a souligné l'homme politique.

Il a également rappelé à son auditoire que le 18 mars s'était déroulée en Russie l'élection présidentielle remportée par Vladimir Poutine.

«Hier, le peuple russe a voté et j'ai félicité par écrit le Président Poutine», a déclaré Matteo Salvini.

Lors des élections législatives tenues le 4 mars, la coalition de centre-droit, formée par les partis Forza Italia,Ligue et Fratelli d'Italia, a obtenu le meilleur résultat, ayant obtenu 37% de scrutins. Le parti Ligue ayant sensiblement devancé la formation Forza Italia de Silvio Berlusconi, Matteo Salvini est naturellement devenu candidat de la coalition de centre-droit au poste de Premier ministre.

Lire aussi:

Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un prévenu pakistanais exhorte un juge à lui «donner» sa «promise» de 14 ans contre son gré
Scènes de violences urbaines à Lyon entre la police et des habitants d'un quartier – vidéos
«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Tags:
sanctions antirusses, Ligue 1, Matteo Salvini, Vladimir Poutine, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook