Ecoutez Radio Sputnik
    Sanctions

    Sanctions antirusses, de la «folie», selon un candidat au poste de PM italien

    © Fotolia / Alexkich
    International
    URL courte
    15641

    Un candidat au poste de premier ministre italien Matteo Salvini a qualifié de «folie» les sanctions européennes imposées contre la Russie et a appelé à les abroger.

    Le candidat au poste de premier ministre italien proposé par la coalition de centre-droit, Matteo Salvini, leader du parti Ligue, a appelé à abroger les sanctions «folles» imposées par l'EU contre la Russie, annonce une correspondante de Sputnik.

    «Les sanctions économiques prises à l'encontre de la Russie, c'est de la folie visant un marché amical et voisin. Je veux travailler pour le bien de la paix et non plus de la guerre», a déclaré l'homme politique lors d'un meeting qui se déroulait à Udine, au nord de l'Italie.

    Salvini a ajouté que le danger réel émanait du terrorisme islamique et non de la Russie.

    «Vous craignez réellement d'être envahis par l'armée russe?», a-t-il demandé à son auditoire.

    Le leader du parti Ligue a appelé les Italiens à reprendre le contrôle de leur propre pays.

    «Ce n'est pas à Berlin, à Paris et à Bruxelles de nous apprendre à gérer l'Italie», a souligné l'homme politique.

    Il a également rappelé à son auditoire que le 18 mars s'était déroulée en Russie l'élection présidentielle remportée par Vladimir Poutine.

    «Hier, le peuple russe a voté et j'ai félicité par écrit le Président Poutine», a déclaré Matteo Salvini.

    Lors des élections législatives tenues le 4 mars, la coalition de centre-droit, formée par les partis Forza Italia,Ligue et Fratelli d'Italia, a obtenu le meilleur résultat, ayant obtenu 37% de scrutins. Le parti Ligue ayant sensiblement devancé la formation Forza Italia de Silvio Berlusconi, Matteo Salvini est naturellement devenu candidat de la coalition de centre-droit au poste de Premier ministre.

    Lire aussi:

    Comment les élections italiennes changeront le cours de la politique du pays?
    Le parlement italien «en suspens» après les législatives
    «L’euro était et reste une erreur», selon le leader de la Ligue du Nord italien
    Tags:
    sanctions antirusses, Ligue 1, Matteo Salvini, Vladimir Poutine, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik