Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou

    Moscou réagit à la discussion entre Riyad et Washington sur les actions russes en Syrie

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    International
    URL courte
    241162

    Le porte-parole du Président russe s’est prononcé à propos des discussions entre Washington et Riyad concernant les actions de la Russie en Syrie. Selon Dmitri Peskov, Moscou n’a pas l’intention de «payer pour les autres».

    Le Kremlin est chagriné par le «désir maniaque» de plusieurs pays visant à forcer la Russie à payer quelque chose. Selon le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov, Moscou a toujours payé ses factures, mais n'a pas l'intention de régler les factures des autres.

    «Bien sûr, on peut exprimer encore une fois des regrets à propos de tels désirs maniaques visant à forcer constamment la Russie à payer quelque chose, que nous voyons à différents niveaux de l'autre côté de l'océan. La Russie a toujours payé et paye ses factures, mais ne cherche pas à payer pour les autres», a déclaré Dmitri Peskov.

    Cette réaction de Dmitri Peskov a été provoquée par des informations diffusées par certains médias concernant l'intention de Donald Trump de discuter, avec le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed ben Salman Al Saoud lors de sa visite aux États-Unis, de la manière de forcer la Russie à payer ses factures en Syrie et du soutien de l'Iran au Yémen.

    Dmitri Peskov a également souligné que la visite du prince saoudien à Washington était une question de relations bilatérales américano- saoudiennes.

    «L'essentiel pour nous est la construction et le développement de nos bonnes relations avec Riyad, la mise en œuvre des accords qui ont été conclus lors de la récente visite du Roi d'Arabie Saoudite en Russie», a précisé Dmitri Peskov.

    Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane s'est rendu le 20 mars à Washington pour rencontrer le Président des États-Unis ainsi que des personnes influentes dans les domaines du divertissement, des technologies informatiques et des finances. Il s'agit d'une longue tournée de près de trois semaines dans plusieurs villes américaines.

    Lire aussi:

    En Arabie saoudite, un nouveau prince héritier «moins dépendant des USA»
    Arabie saoudite: la guerre des rois, des princes et des émirs
    Les USA ne seraient pas satisfaits du futur roi saoudien
    Tags:
    Mohammed Ben Salmane, Donald Trump, Dmitri Peskov, Arabie Saoudite, Iran, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik