Ecoutez Radio Sputnik
    Edward Snowden (archive photo)

    «La supercherie la plus réussie»: Snowden se prononce sur Facebook

    © AFP 2018 Frederick Florin
    International
    URL courte
    9390

    Facebook se trouve ces derniers jours au centre d'un scandale provoqué par l'utilisation illégale de données personnelles de millions d'utilisateurs par une entreprise d'analyse de données, Cambridge Analytica. Toutefois, estime le lanceur d'alerte Edward Snowden, ce scandale ne fait que révéler ce qu'est réellement ce réseau social.

    Le scandale autour du Facebook prend de l'ampleur de jour en jour. Après les récentes révélations concernant la société britannique Cambridge Analytica qui, il y quatre ans, a récolté les données de 50 millions d'abonnés du réseau social, les autorités de régulation américaines et européennes annoncent leurs premiers mesures.

    Ainsi, comme l'indique Bloomberg News, la Commission fédérale américaine du Commerce (FTC), l'agence chargée de la protection des consommateurs, est prête à ouvrir une enquête pour déterminer si Facebook a autorisé Cambridge Analytica à recevoir des données d'utilisateurs en violation de ses règles. À leur tour, les autorités chargées de la protection des données dans les pays de l'UE ont l'intention de demander des «clarifications» à Facebook.

    Selon le lanceur d'alerte Edward Snowden, le temps est venu d'appeler les choses par leur nom.

    «Avant, les sociétés qui faisaient de l'argent grâce à la collecte et la vente des dossiers détaillés sur la vie privée des gens portaient le nom de "compagnies de surveillance". Leur requalification en "réseaux sociaux", c'est la supercherie la plus réussie depuis le jour où le Département de la Guerre est devenu le Département de la Défense», a-t-il écrit sur son compte Tweeter.

    ​Ce scandale a été déclenché ce week-end par les révélations des médias américains, dont The New York Times. Selon ceux-ci, Facebook aurait tardé à suspendre une application qui permettait à une entreprise de la campagne électorale de Donald Trump de collecter et d'utiliser les données de plus de 50 millions d'utilisateurs du réseau social.

    Les employés de Facebook, Joseph Chancellor et Aleksandr Kogan, sont les créateurs de Global Science Research, qui a fourni des données à la société Cambridge Analytica, qui, à son tour, était étroitement lié au quartier général de campagne de Donald Trump.

    Cette entreprise a utilisé une appli Facebook, nommé «thisisyourdigitallife», dans le but de cibler les utilisateurs de Facebook inscrits sur les listes électorales américaines sous la forme d'un questionnaire. Mais plus qu'une simple question, l'application recueillait également les données personnelles des personnes enregistrées sur leur compte Facebook, dont les contacts grâce à une fonctionnalité que Facebook a depuis désactivée.

    Ainsi, les informations personnelles recueillies ont été utilisées pour cibler au mieux les campagnes de l'actuel président des États-Unis durant l'élection présidentielle. Les données de 30 millions d'utilisateurs selon The New York Times et de 50 millions selon The Guardian auraient été récupérées.

    Lire aussi:

    Cambridge Analytica révèle les clauses de son contrat avec Facebook
    Cambridge Analytica dans le viseur d’une enquête du FBI
    Facebook révèle combien de profils auraient été exploités par Cambridge Analytica
    Tags:
    Cambridge Analytica, Facebook, Inc, Edward Snowden, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik