Ecoutez Radio Sputnik
    Couloir humanitaire dans la Ghouta orientale

    Un troisième couloir humanitaire mis en service dans la Ghouta orientale

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    Situation dans la Ghouta orientale (printemps 2018) (44)
    2190

    Un nouveau couloir humanitaire a été ouvert dans la Ghouta orientale, il est censé accélérer l’évacuation des civils, qui sont aujourd’hui plus de 80.000 à avoir quitté l’enclave.

    Un troisième couloir humanitaire a été mis en fonction dans la Ghouta orientale, annonce la chaîne Rossiya-24 en citant le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    Jusqu'à présent la sortie des civils étaient assurée via deux couloirs. L'un dans la zone de la localité d'Al Wafidine, le point de passage entre Damas, contrôlé par le gouvernement, et Douma, principale ville de la Ghouta contrôlée sous contrôle de Jaych al-Islam*, et l'autre au niveau de la ville de Hamouria.

    Depuis cinq jours, plus de 80.000 personnes sont sorties de l'enclave terroriste dans la Ghouta qui est contrôlée désormais à 65% par l'armée syrienne.

    La résolution 2401 adoptée par l'Onu exige que les parties en conflit cessent les affrontements et assurent une trêve humanitaire d'au moins 30 jours sur l'ensemble du territoire syrien, mais les extrémistes continuent leurs pilonnages, a récemment témoigné le Centre russe pour la réconciliation.

    Carte de la Ghouta orientale
    © Sputnik .
    Carte de la Ghouta orientale

    *Jaych al-Islam est une organisation terroriste interdite en Russie

    Dossier:
    Situation dans la Ghouta orientale (printemps 2018) (44)

    Lire aussi:

    Ghouta: la Défense russe diffuse en direct l’évacuation via un nouveau point de passage
    Ghouta: «La plupart des civils ont quitté les territoires contrôlés par les radicaux»
    Syrie: les extrémistes de la Ghouta pilonnent des journalistes et des militaires
    Tags:
    Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Ghouta orientale, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik