Ecoutez Radio Sputnik
    Israël

    Attaque d’un réacteur syrien: Israël dit avoir envoyé un message à «ceux qui le menacent»

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    29245

    Suite à la reconnaissance par Israël de la destruction d'un réacteur nucléaire en Syrie en 2007, le ministre du Renseignement israélien a enfoncé le clou, déclarant qu’il «n’accepterait jamais l’apparition d’armes nucléaires» chez les pays qu’il juge hostiles à l’État hébreu.

    La destruction d'un réacteur en Syrie montre la détermination d'Israël d'empêcher ses adversaires, au premier rang desquels l'Iran, de posséder des armes nucléaires, a déclaré le ministre du Renseignement, Yisrael Katz.

    «L'opération et son succès laissent entendre clairement qu'Israël n'acceptera jamais l'apparition d'armes nucléaires entre les mains de ceux qui menacent son existence, la Syrie ainsi que l'Iran de nos jours», a-t-il indiqué.

    Dix ans après les faits, Israël a admis ce mercredi avoir détruit un réacteur nucléaire en 2007 en Syrie. Un geste qu'il a officiellement justifié par la prise du site quelques années plus tard par Daech*.

    La Syrie avait pour sa part affirmé en octobre 2007 que le raid israélien avait visé un terrain dévasté appartenant à une association scientifique panarabe.

    Damas n'a pour l'instant pas réagi à ces révélations.

    *Daech est une organisation interdite en Russie

    Lire aussi:

    «Israël a menti, parce que ce qu'il avait frappé en 2007 n'était pas un site nucléaire»
    Pourquoi Israël reconnaît avoir détruit un site nucléaire en Syrie
    Israël admet avoir détruit un réacteur nucléaire en Syrie (vidéo)
    Tags:
    Iran, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik