Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan à Washington: «Vous avez essayé de nous tromper»

    © REUTERS / UMIT BEKTAS
    International
    URL courte
    9432

    Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en doute le partenariat stratégique avec les États-Unis, les accusant d'essayer de tromper son pays.

    Les États-Unis ont essayé de tromper la Turquie en aidant les terroristes en Syrie, a déclaré le Président turc Recep Tayyip Erdogan au cours d'une intervention devant les membres du parti du pouvoir, le Parti de la Justice et du Développement.

    Turkish President Erdogan makes a speech during his meeting with mukhtars at the Presidential Palace in Ankara
    © REUTERS / asin Bulbul/Presidential Palace

    «Vous dites: nous sommes votre partenaire stratégique et ensuite, vous aidez les terroristes. C'est un fait. Si vous étiez un partenaire stratégique, vous nous respecteriez et coordonneriez vos actions avec nous. Et ensuite, vous avez essayé de nous tromper», a martelé le chef de l'État turc.

    Lors de son intervention, le Président turc a également critiqué les déclarations de Washington faisant montre de sa préoccupation concernant la situation à Afrine avant d'accuser les États-Unis de livrer des armes aux terroristes.

    Le 18 mars, Erdogan a annoncé que l'armée turque, soutenue par l'opposition syrienne, avait pris le contrôle d'Afrine. Depuis le 20 janvier, la Turquie mène dans le nord de la Syrie l'opération Rameau d'olivier contre les unités de protection du peuple kurde (YPG) considérées par Ankara comme des formations terroristes.

    Auparavant, le chef de l'État turc avait accusé les États-Unis de vouloir provoquer la troisième guerre mondiale en installant des bases militaires sur le territoire syrien.

    Selon le dirigeant turc, l'implantation militaire US dans le pays lançait un défi à Ankara et Téhéran.

    Lire aussi:

    Après Afrine, Erdogan promet d'élargir l'offensive turque à d'autres villes
    La Turquie établit un contrôle total sur la région d’Afrine, annonce l'état-major turc
    Ankara affirme avoir frappé une colonne kurde à Afrine
    Tags:
    partenariat stratégique, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik