Ecoutez Radio Sputnik
    Au parlement du Kosovo

    Nuages de gaz lacrymogène au Parlement kosovar pour torpiller un vote (vidéo)

    © AFP 2018 Armend Nimani
    International
    URL courte
    6143

    Les députés du Kosovo ont de nouveau échoué à ratifier la nouvelle délimitation de la frontière avec le Monténégro, signée en 2015. Cette fois-ci, le vote a été perturbé par des jets de gaz lacrymogènes par la gauche nationaliste.

    Des élus en larmes au milieu de nuages de fumée, voici le spectacle qui était donné ce mercredi le Parlement du Kosovo. Les députés d’opposition ont répandu aujourd’hui à deux reprises des gaz lacrymogènes pour torpiller le vote de l’accord sur la démarcation de la frontière de ce pays avec le Monténégro, indique la Radio-Télévision du Kosovo. 

    «À peu près une heure après le premier incident, du gaz a de nouveau été diffusé par un député du mouvement d’opposition radicale Vetevendosje [gauche nationaliste, ndlr], indique la source.

    ​La ratification de ce document, signé par les deux pays en 2015, qui réglerait le litige territorial avec le Monténégro est une condition sine qua non de Bruxelles pour la libéralisation du régime des visas pour les Kosovars. Toutefois, les nationalistes de gauche assurent que sa ratification signifie que Pristina cédera à Podgorica quelque 8.200 hectares de territoires.

    Toutes les tentatives pour ratifier ce document faites depuis deux ans se sont soldées par des échecs. Pour rappel, en février dernier, l’organe législatif de la République autoproclamée qu’est le Kosovo avait une nouvelle fois échoué à rassembler les 80 des 120 voix nécessaires à l’adoption du document. La réunion consacrée à la question de la démarcation de la frontière a donc été reportée. 

    Le président de la République autoproclamée Hashim Thaçi a condamné le coup de l’opposition, exigeant que les députés ne se laissent pas duper par «ceux qui veulent laisser le Kosovo isolé, éloigné des valeurs européennes». 

    Les jets du gaz ont en outre été condamnés par la chef de la mission de l’UE à Pristina Natalia Apostolova et l’ambassadeur allemand Christian Heldt.

    Lire aussi:

    J’ai vu des femmes violées à Pristina: Kouchner prend la parole après 19 ans de silence
    Levée des visas pour l’UE: le Kosovo risque de se dépeupler de plus de la moitié
    Le Kosovo, premier «exportateur» de terroristes européens au Moyen-Orient
    Tags:
    gaz lacrymogènes, parlement, ratification, Podgorica, Pristina, Monténégro, Bruxelles, Kosovo, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik