Ecoutez Radio Sputnik
    les débris du Boeing 777 Malaysia Airlines ( MH17)

    Le pilote probablement lié au crash du MH17 se donne la mort après un coup de fil anonyme

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    291774

    L'ancien pilote ukrainien, Vladislav Volochine qui, selon certains témoignages, pourrait être impliqué dans le crash du Boeing de la Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine en 2014, s'est suicidé le 18 mars. Selon sa femme, la veille de sa mort, il a reçu un coup de téléphone anonyme qui l'a sérieusement inquiété.

    Suspecté d'avoir abattu le Boeing de la Malaysia Airlines au-dessus de la région de Donetsk en 2014, l'ancien pilote ukrainien Vladislav Volochine est mort le 18 mars après une tentative de suicide. Se référant à une source proche du parquet, le site Novosti-N écrit qu'un jour avant de se tirer une balle dans le cœur, M.Volochine a reçu un coup de téléphone anonyme qui aurait pu le pousser à prendre cette décision.

    Sa femme a raconté à la police que suite à ce coup de fil, son humeur a changé brusquement. Il a cessé de parler avec elle et a voulu rester seul. Mme Volochine ne savait rien de l'identité de l'interlocuteur, précise le site.

    Bien que les médias ukrainiens aient évoqué des problèmes financiers liés à ses activités de directeur générale de l'aéroport de Nikolaev, le politologue Bogdan Bezpalko n'a pas exclu dans une interview accordée à Sputnik que le suicide pourrait avoir comme raison principale l'implication de M.Volochine dans le crash du MH17.

    «Il est difficile de se débarrasser de l'idée que le camp d'en face pourrait éliminer l'un des témoins dangereux que vous êtes pouvant élucider le mystère du crash du MH17 et renforcer ainsi la position de la Russie. Parce qu'il est tout à fait évident que la Russie n'avait pas besoin de ça et que cela n'était pas dans son intérêt d'abattre cet avion, et que tout cela était une provocation dirigée contre notre pays», a-t-il expliqué.

    Quelque temps après le crash, un citoyen ukrainien Evgueni Agapov qui a servi dans les forces armées ukrainiennes en tant que mécanicien a traversé la frontière russo-ukrainienne de son propre gré et a proposé sa coopération aux enquêteurs russes.

    D'après le témoignage d'Agapov, un avion Su-25 des forces aériennes ukrainiennes, piloté par le capitaine Volochine, est parti en mission le 17 juillet 2014. Le chasseur était revenu sans missile, et son pilote (le capitaine Vladislav Volochine) était descendu, tout pâle, du cockpit. À la question de savoir ce qui s'était passé, le pilote avait répondu au technicien: «L'avion s'est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment…». Plus tard, M.Agapov a appris qu'un avion de Malaysia Airlines s'était écrasé le jour même dans l'est de l'Ukraine.

    Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur avec 283 passagers et 15 membres d'équipage s'est écrasé le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk (sud-est de l'Ukraine) sans laisser de survivants. L'appareil volait à 10.050 m d'altitude.

    Lire aussi:

    La Défense russe démontre les lacunes de l’enquête du crash du MH17
    Avocat allemand: «l’Ukraine est responsable du crash du MH17»
    Poutine: les USA ont des données sur le crash du MH17 mais ne les dévoilent pas
    Tags:
    MH17, Crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines, Donetsk, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik